Modifié le 15 août 2013 à 19:03

Perquisitions dans l'affaire de plagiat de l'Université de Neuchâtel

Neuchâtel: le domicile d'un journaliste du Matin a été perquisitionné dans le cadre d'une affaire de plagiat
Le domicile d'un journaliste du Matin a été perquisitionné dans le cadre d'une affaire de plagiat 19h30 / 1 min. / le 13 août 2013
Dans le cadre de l'affaire de plagiat de l'Université de Neuchâtel, la police a perquisitionné mardi le domicile d'un journaliste du Matin. D'autres perquisitions ont également été menées, a appris la RTS.

La police neuchâteloise a perquisitionné mardi à l'aube le domicile de Ludovic Rocchi, journaliste pour Le Matin, qui avait révélé l'affaire de plagiat de l'Université de Neuchâtel, selon le site du quotidien romand.

Du matériel informatique et des notes appartenant au journaliste ainsi qu'à son épouse ont été saisis. La justice neuchâteloise a également fait appel à la police tessinoise qui s'est rendue à l’hôtel de Ludovic Rocchi, en reportage à Locarno, pour saisir son ordinateur portable. Mais à la demande de l’avocat de celui-ci, l’objet a été mis sous scellés.

Perquisitions dénoncées

Questionnée par la RTS, la rédactrice en chef du Matin Sandra Jean s'est dite outrée: "C'est une première en Suisse", a-t-elle déploré. "Ce genre de perquisition n’a lieu que lorsque la sécurité de l’Etat est en jeu, comme cela s’est produit chez Christoph Blocher dans le cadre de l’enquête sur l’affaire Tinner", a-t-elle ajouté.

Toujours selon la RTS, d'autres perquisitions dans le cadre de cette affaire ont été menées, notamment au domicile d'un professeur de la Faculté de sciences économiques. Les policiers n'ont toutefois pas pu entrer dans la maison de l'enseignant en raison de l'absence de celui-ci.

hend avec Virginie Pilault

Publié le 13 août 2013 à 17:01 - Modifié le 15 août 2013 à 19:03