Publié le 09 avril 2013 à 18:21

La police neuchâteloise assurera la sécurité des votes électroniques

Le vote électronique, visant à mobiliser l'électorat suite à l'ouragan, est toutefois contesté.
NE: de la difficulté à reporter le dépouillement d'un vote... électronique Forum / 7 min. / le 04 avril 2013
Avec le report de l'élection au Conseil d'Etat, la Chancellerie neuchâteloise met en place un système de sécurité pour conserver les données du vote électronique, introduit pour la première fois lors des scrutins des 14 et 28 avril.

Après le report du premier tour des élections au Conseil d'Etat et suite à la décision du gouvernement neuchâtelois - vendredi dernier - de procéder à un dépouillement simultané des scrutins au Grand Conseil (14 avril) et à l'exécutif (28 avril), un autre aspect du traitement est soumis aux services de la Chancellerie cantonale: le vote électronique.

Introduit pour la première fois pour des élections cantonales à Neuchâtel, qu'en est-il de la sécurité de conservation des données numériques entre les deux scrutins? La Chacellerie assure qu'elle a prévu de mettre en place une procédure de sécurité "classique", mais garantissant l'inviolabilité desdites données durant les deux semaines qui sépareront les deux journées électorales.

Scepticisme

La clé USB contenant les données du vote électronique du 14 avril sera récupérée par un policier et placée dans un coffre-fort dans les locaux des forces de l'ordre. Et ce jusqu'au moment du dépouillement coordonné des bulletins des deux élections, le 28 avril.

Contactés par la RTS, certains experts en sécurité informatique imaginent que toute faille du système anti-piratage ne peut toutefois être écartée. En particulier au moment du décryptage du 14 avril, réalisé à huis-clos par les 6 membres de la commission électorale (4 députés, une juriste et la chancelière). Le délai de 15 jours inquiète aussi: "Plus on attend, plus le risque est grand de mettre sur pied des techniques de décodage", a confié à la RTS un spécialiste du e-vote; qui conclut: "C'est plus largement le type de programme utilisé pour voter qui pose problème, et qui fait qu'on navigue en pleine obscurité."

Yann Amedro/gax

Publié le 09 avril 2013 à 18:21

Le PDC ne remplacera pas Raymond Traube

Le Parti démocrate-chrétien ne propose pas de remplaçant pour son candidat décédé Raymond Traube. La liste du parti comportera ainsi deux noms, au lieu des trois proposés pour l'élection prévue initialement le 14 avril.

Les autres partis n'ayant pas remanié leur liste, quinze candidats seront en lice le 28 avril pour l'élection des cinq membres du Conseil d'Etat, a indiqué mardi la Chancellerie cantonale.