Modifié

Neuchâtel exige le remboursement du trop perçu par les caisses maladie

Des immigrants n'ont pas d'assurance maladie dans les cantons de Berne et de Bâle-Ville. [Gaëtan Bally - Keystone]
Des immigrants n'ont pas d'assurance maladie dans les cantons de Berne et de Bâle-Ville. [Gaëtan Bally - Keystone]
Le Grand Conseil neuchâtelois a adopté mercredi une résolution exigeant le remboursement de plus de 100 millions de francs payés en trop par les assurés du canton.

Neuchâtel demande à son tour la restitution des excédents de cotisations perçus auprès des assurés LAMal domiciliés dans le canton.

Présenté par le Parti socialiste, le projet de résolution accepté par 106 voix sans opposition évalue à 110 millions de francs le montant des réserves réalisées sur le dos des assurés neuchâtelois.

Adressée au Parlement fédéral, la demande de restitution a été approuvée aussi bien par le gouvernement cantonal que par l'ensemble des députés présents.

Alliance avec Vaud et Genève

Selon la ministre de la Santé, Gisèle Ory, Neuchâtel va entamer avec les cantons de Vaud et Genève une démarche concertée en vue d'un remboursement.

La députation neuchâteloise à Berne sera sollicitée pour avancer des propositions. Gisèle Ory a ajouté qu'elle ne comprenait pas le refus de la commission santé du Conseil des Etats d'adopter la solution préconisée par les cantons, pourtant unanimes sur la proposition de règlement.

ats/mre

Publié Modifié

L'ASSUAS menace d'aller en justice

L'Association suisse des assurés (ASSUAS) menace pour sa part de porter l'affaire devant les tribunaux.

"Tant et aussi longtemps qu'un accord acceptable n'aura pas été trouvé, il est exclu que les assurés des cantons lésés reçoivent une quelconque nouvelle hausse de leurs primes d'assurance maladie", fait savoir l'ASSUAS.