Modifié

Baptiste Hurni espère troquer son costume de conseiller national pour celui de sénateur

A Neuchâtel, la gauche se bat pour une place au Conseil des Etats: Interview de Christine Ammann Tschopp et Théo Huguenin-Elie [RTS]
A Neuchâtel, la gauche se bat pour une place au Conseil des Etats: Interview de Christine Ammann Tschopp et Théo Huguenin-Elie / Forum / 5 min. / le 24 novembre 2022
Le conseiller national socialiste neuchâtelois Baptiste Hurni vise le Conseil des Etats. Si sa candidature est avalisée par son parti, l'avocat sera en lice pour les deux Chambres.

"L'excès de prudence - pour ne pas dire le mutisme - dont fait preuve la Chambre des cantons sur les questions liées à l'urgence sociale n'est plus acceptable. (...). Je souhaite porter à haute et intelligible voix les idées et les solutions de ma famille politique, et les mettre au service de la cohésion, de la justice et de la solidarité", a déclaré jeudi Baptiste Hurni.

Invité dans Forum, Théo Huguenin-Elie, conseiller communal socialiste à la Chaux-de-Fonds, ne tarit pas d'éloges à propos de Baptiste Hurni: "Il est un des politiciens neuchâtelois les plus talentueux. Il a fait sa place à Berne, il est spécialiste de nombreux dossiers, notamment les assurances sociales. C'est quelqu'un qui représentera extrêmement bien le canton de Neuchâtel."

Avec le canton du Jura, celui de Neuchâtel est le seul à élire ses représentants à la chambre des cantons à la proportionnelle. Depuis 2019, les apparentements ne sont plus possibles à Neuchâtel pour les Etats.

Siège perdu en 2019

Le Parti socialiste neuchâtelois avait perdu son siège aux Etats en 2019 au profit de la Verte Céline Vara. Les socialistes aimeraient partager une liste commune avec les Verts et le POP. "En 2019, avec une liste commune de gauche, le PLR Philippe Bauer n'aurait pas été élu", a expliqué Baptiste Hurni.

>> Lire aussi: La conseillère aux Etats neuchâteloise Céline Vara candidate à sa propre succession

"On a eu de nombreux contacts avec les autres partis de gauche en vue d'une liste commune, avant que des personnalités se décident", a expliqué Romain Dubois, président du parti socialiste neuchâtelois. "La candidature à la candidature de Baptiste Hurni est une très bonne nouvelle". Sans liste commune, il y a même un risque qu'il n'y ait plus de représentants de gauche au Conseil des Etats, a ajouté le président.

"La main est tendue aux autres partis de gauche", a ajouté le conseiller national. Les Verts n'y semblent pas trop favorables. Ils décideront de cela lors du Congrès de ce samedi

"Chacun fait ses calculs"

Christine Ammann Tschopp, présidente des Verts neuchâtelois, reconnaît dans Forum que "les socialistes et les Verts sont des alliés sur beaucoup de terrains. Nous portons des valeurs communes."

"Maintenant, pour le Conseil des Etats, chacun fait ses calculs, ses projections. [...] Réussir à élire deux candidats rose-vert est un immense défi, mais ce n'est pas impossible", explique-t-elle encore.

>> Voir aussi le sujet du 12h45

Élection au Conseil des États: duel en vue pour la gauche neuchâteloise. [RTS]
Élection au Conseil des États: duel en vue pour la gauche neuchâteloise. / 12h45 / 1 min. / le 25 novembre 2022

ats/ami et asch

Publié Modifié