Modifié

A Neuchâtel s'ouvre la première formation en solaire photovoltaïque de Suisse occidentale

La Suisse manque de monteurs électriciens pour installer les panneaux solaires. Une nouvelle formation démarre à Neuchâtel. [RTS]
La Suisse manque de monteurs électriciens pour installer les panneaux solaires. Une nouvelle formation démarre à Neuchâtel. / 12h45 / 2 min. / le 5 octobre 2022
Le Groupe E vient de lancer sur son site de Boudry (NE) une formation pour pallier le manque d'installateurs en panneau solaire, un marché en plein essor. La première volée se frotte aux facettes du photovoltaïque, via un cursus aussi bien pratique que théorique.

L'entreprise énergétique a présenté Solar Access, la première formation en solaire photovoltaïque de Suisse occidentale, dans les locaux de sa société Vuilliomenet. Le canton de Neuchâtel en constitue un centre névralgique, de par son rôle en pointe dans le domaine, s'est réjoui le conseiller d'Etat Laurent Favre.

"C'est une initiative du Groupe E que le canton souhaite saluer", précise Laurent Favre, conseiller d’Etat à Neuchâtel, en charge du développement territorial et de l’environnement, au 12h30. "Nous avons une volonté d'une grande offensive dans le domaine solaire et photovoltaïque. Mais pour cela, il manque des ressources humaines et des matériaux de temps à autre", souligne-t-il.

>> Ecouter l'interview de Laurent Favre dans le 12h30:

Laurent Favre [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Neuchâtel lance un nouveau programme de formation dans le solaire: interview de Laurent Favre / Le 12h30 / 3 min. / le 4 octobre 2022

"Après la recherche fondamentale et appliquée, au tour de la formation", a relevé le ministre de l'énergie, qui a parlé de Neuchâtel comme du "canton du solaire". Directeur général du Groupe E, dont le siège se trouve à Granges-Paccot (FR), Jacques Mauron a rappelé le rôle à jouer par le solaire photovoltaïque d'ici à 2050.

Ce dernier connaît déjà un développement très rapide dans le cadre de la transition énergétique, essor qui s'accroît avec l'impact négatif de la guerre en Ukraine. La Suisse doit surmonter sa dépendance de l'étranger, "dépendance que l'on s'est créée", a insisté Jacques Mauron, en soulignant que le pays avait "tout pour".

Douze participants

La première session de la formation Solar Access a débuté le 26 septembre pour s'achever ce vendredi. Les douze participants suivent un programme de 50 heures, réparties sur deux semaines. Neuf modules traitent des aspects du solaire photovoltaïque: sécurité des chantiers, réglementation, matériel et outillage, montage et câblage.

Seize professionnels internes au Groupe E assurent l'encadrement, a détaillé Marc Beaud, responsable produits au sein de l'entreprise active dans les sept cantons de Suisse occidentale, principalement dans ceux de Fribourg et Neuchâtel. Le programme constitue une première en attendant le premier CFC en 2028.

Les participants rejoindront ensuite les équipes du groupe, en qualité de monteur, aide-monteur et chef de chantier. Ils bénéficieront d’un accompagnement spécialisé les premiers mois suivant leur engagement pour gagner en expérience et en autonomie. Pas moins de 170 candidatures sont parvenues depuis mars.

Tripler les effectifs

D'autres volées viendront pallier un "manque structurel", a précisé Marc Beaud. Outre l'opportunité de contribuer à la transition énergétique, la formation s'adresse à ceux qui veulent parfaire leur bagage professionnel. Les candidats doivent être habiles et motivés, en bonne forme physique pour un travail à l'extérieur.

>> Lire aussi: Des nouvelles filières pour former les acteurs de la transition écologique

L'idée consiste à proposer trois sessions par an. "Il y a un intérêt public" à ce type de formation, a noté Laurent Favre. La presse a pu assister aux travaux pratiques impliquant la pose de panneaux solaires, qui pèsent 20 kilos la pièce, sur trois types de toits, à l'intérieur des locaux flambant neufs de Vuilliomenet.

Le coût de la formation, entre 5000 et 10'000 francs, est assumé par le Groupe E. L’objectif est de doubler les effectifs de l'entreprise fribourgeoise oeuvrant dans le photovoltaïque d’ici à trois ans, en passant de 100 à 200 personnes, toutes professions confondues (métiers techniques et administratifs).

>> Ecouter aussi le débat dans Forum sur la formation à la transition énergétique:

Le grand débat - Transition énergétique: le défi de la formation [RTS]
Le grand débat - Transition énergétique: le défi de la formation / Forum / 21 min. / le 4 octobre 2022

aps/kkub avec ats

Publié Modifié