Publié

La Chaux-de-Fonds prévoit un déficit de plus de 14 millions pour 2022

Vue générale de la Chaux-de-Fonds. [Gaetan Bally - keystone]
La Chaux-de-Fonds prévoit un déficit de 14,3 millions de francs pour l'année prochaine / Le 12h30 / 1 min. / mercredi à 12:36
C'est à nouveau un budget dans le rouge que La Chaux-de-Fonds (NE) a présenté mercredi. La métropole horlogère prévoit un déficit de 14,3 millions de francs pour l'année prochaine.

La ville compte d'ailleurs prélever près de 2 millions dans sa réserve de politique conjoncturelle. C'est au niveau des recettes que La Chaux-de-Fonds a un problème, ont indiqué les autorités pour expliquer ce trou dans le budget.

Depuis 2013, les revenus provenant de l'impôt sur les personnes morales et physiques ont baissé. Les récentes réformes fiscales au niveau cantonal n’ont pas arrangé les finances de la ville. Comparé à dix ans auparavant, les recettes fiscales ont fondu de 18 millions de francs.

Dépenses maîtrisées

Le Conseil communal assure en revanche qu'il garde la maîtrise au niveau des dépenses. Pas de dérive à ce niveau-là, mais il est vrai que la situation est jugée préoccupante. Les autorités en sont convaincues: La Chaux-de-Fonds doit rester attractive, attirer à nouveau des habitants et renforcer son positionnement économique pour remonter la pente.

Ce redressement passera par une politique d'investissements ambitieuse. D’ailleurs, l’année prochaine, la ville compte dépenser près de 40 millions de francs dans différents projets.

Relations tendues

Les relations sont tendues avec le canton concernant les charges liées à l'altitude, et ce dossier est revenu sur la table ce mercredi. Pour rappel, le canton de Neuchâtel touche de la part de Berne environ 23 millions de francs pour compenser les coûts qui sont spécifiquement liées à sa topographie, avec des villes situées en altitude. Mais la somme reversée par le canton à La Chaux-de-Fonds tourne autour des 700'000 francs.

C’est largement insuffisant pour la Ville, qui estime qu'elle devrait toucher au moins dix fois plus. Une initiative a d’ailleurs abouti sur cette question et le sujet n’est donc pas clos.

Romain Bardet/jpr

Publié