Modifié

Un total de 21 candidates et candidats briguent un siège au Conseil d'Etat neuchâtelois

Vue sur la ville de Neuchâtel. [Stefan Meyer - Keystone]
Neuchâtel: les listes des candidats au Conseil d’Etat et au Grand Conseil sont désormais connues / Le 12h30 / 1 min. / le 22 février 2021
La population neuchâteloise aura l'embarras du choix pour l'élection au Conseil d'Etat le 18 avril: un total 12 candidats et 9 candidates ont été annoncés lundi, dernier jour du dépôt des listes. Avec le retrait de deux élus socialistes, un brassage des cartes est attendu.

Le Conseil d'Etat neuchâtelois est actuellement composé de trois socialistes et deux libéraux-radicaux. Côté PS, Monika-Maire Hefti et Jean-Nat Karakash ne briguent pas de nouveau mandat, alors que Laurent Kurth se représente, tout comme les PLR Laurent Favre et Alain Ribaux.

Les socialistes auront fort à faire pour rester en position de force, alors que les libéraux-radicaux souhaitent s'emparer de la majorité au gouvernement et que les autres partis entendent renverser ce duopole PLR-PS. Ce contexte explique le nombre important de candidates et de candidats, 21 au total. Il faut dire que les candidatures au Conseil d'Etat offrent une visibilité dont les partis ne se privent pas, car le même jour aura lieu l'élection au Grand Conseil, le législatif du canton (voir encadré).

A noter que l'éventuel second tour aura lieu le 9 mai.

Les partis écologistes ambitieux

Concernant les actuels partis gouvernementaux, le Parti socialiste lance la députée Florence Nater et le conseiller communal de Val-de-Travers Frédéric Mairy aux côtés de Laurent Kurth, alors que le PLR mise sur ses têtes de liste Laurent Favre et Alain Ribaux, ainsi que deux personnalités moins connues, la vice-présidente du parti Chrystel Graf et le député Lionel Rieder.

Les regards seront aussi tournés vers les formations écologistes, qui ont le vent en poupe dans le canton. Les Verts ne présentent qu'un seul candidat, le député Robby Tschopp, mais vu le bon score du parti lors des dernières élections fédérales et communales, il vise clairement un siège au gouvernement. Certainement au détriment du PS, qui est conscient qu'il va devoir faire un peu de place et qui reconnaît la légitimité d'une gauche plurielle.

Concernant les Vert'libéraux, un parti qui monte dans le canton et qui s'est fait remarquer lors des élections communales en glanant un siège au Conseil communal de Neuchâtel, on a choisi de lancer deux femmes dans la course, la conseillère générale de La Chaux-de-Fonds Brigitte Leitenberg et la députée Mireille Tissot-Daguette.

La gauche de la gauche en force et l'Apéro de la partie

La gauche de la gauche, qui vise toutefois avant tout un bon score au Grand Conseil, sera également représentée en force avec quatre candidates et candidats pour le POP, à savoir Sarah Blum, Cédric Dupraz, Léa Eichenberger et Julien Gressot, et trois pour Solidarités, soit Zoé Bachmann, Solenn Ochsner et Dimitri Paratte.

Un autre femme se présente pour le Centre, la députée suppléante Nathalie Schallenberger, alors que l'UDC, un parti en pleine reconstruction dans le canton, mise sur le député Grégoire Cario.

Enfin, deux listes indépendantes présentent chacune un candidat: le Vote Blanc avec Thomas Wroblevski et la liste "Apéro pour tout le monde" avec Vincent Gabriel Rollier.

>> Les précisions de Léa Jelmini dans le 12h45:

Léa Jelmini décrypte les enjeux des élections cantonales neuchâteloises. [RTS]
Léa Jelmini décrypte les enjeux des élections cantonales neuchâteloises. / 12h45 / 1 min. / le 22 février 2021

Sujet radio: Deborah Sohlbank

Adaptation web: Frédéric Boillat

Publié Modifié

526 candidats pour le Grand Conseil

Un total de dix listes regroupant 526 candidates et candidats sont en lice pour les cent sièges à repourvoir au Grand Conseil.

Le PLR, le PS et Les Verts lancent chacun 100 candidats, les Vert'libéraux 76, le POP 52, Le Centre 51, l'UDC 22, Solidarités 18, le Parti évangélique 6 et la liste Apéro pour tout le monde 1.

Le PLR détient actuellement 43 sièges, le PS 32, les Verts 17, l'UDC 9, le POP 6, les Vert'libéraux 4, Le Centre et Solidarités 2.

Ces élections auront lieu selon une nouvelle formule. Les candidats au Grand Conseil seront élus par l'ensemble de la population neuchâteloise et plus seulement par celle de leur district.

Les régions ont toutefois des sièges garantis pour qu'elles soient toutes représentées au Parlement. Le littoral a 27 sièges garantis, les Montagnes 15, le Val-de-Ruz 5 et le Val-de-Travers 4.

Outre la circonscription unique, la réforme prévoit une réduction du nombre de députés de 115 à 100, la fin des apparentements et la baisse du quorum de 10 à 3%.