Publié

A Neuchâtel, le SSP lance une motion populaire pour un congé maternité non tronqué

Le Syndicat des services publics (SSP) lance une motion populaire en faveur d'un congé maternité des fonctionnaires neuchâteloises non tronqué. [GAETAN BALLY - KEYSTONE]
A Neuchâtel, le SSP lance une motion populaire pour un congé maternité non tronqué / Le Journal horaire / 27 sec. / le 13 janvier 2021
Le Syndicat des services publics (SSP) lance une motion populaire en faveur d'un congé maternité des fonctionnaires neuchâteloises non tronqué. Si 100 électeurs la signent, elle sera traitée par le Grand Conseil comme une initiative émanant de l'un de ses membres.

Les femmes fonctionnaires du canton, enseignantes et employées de l'administration, voient actuellement leur congé maternité de quatre mois (122 jours) raccourci jusqu'à 24 jours si elles doivent diminuer ou cesser leur activité avant l'accouchement pour une raison médicale liée à la grossesse, a expliqué mercredi le SSP - Région Neuchâtel.

La contrainte est valable même si l'interruption est justifiée par un certificat médical, précise le communiqué. "Seule une maladie grave et/ou une maladie sans lien avec la grossesse, obligatoirement préavisée par le médecin cantonal, permet de déroger à la clause", détaille le syndicat.

"Double peine", selon le SSP

"Les femmes avec une grossesse difficile ou à risque subissent dès lors une double peine. Elles voient leur congé maternité amputé même si leur arrêt est justifié", déplore le SSP. C'est pourquoi il entend faire supprimer ces "injustices" en recourant à la motion populaire, instrument qui figure dans la Constitution depuis 2002.

Débuter le congé maternité des fonctionnaires à partir de la date de l'accouchement se pratique dans plusieurs cantons romands, ainsi qu'à la Confédération, relève encore le SSP.

ats/vajo

Publié