Modifié

A Neuchâtel, le dépouillement s'éternise et les critiques pleuvent

Neuchâtel a vécu dimanche électoral mouvementé en raison d'une panne informatique. [RTS]
Neuchâtel a vécu dimanche électoral mouvementé en raison d'une panne informatique. / 19h30 / 2 min. / le 26 octobre 2020
Les opérations de dépouillement sont toujours en cours dans neuf communes du canton de Neuchâtel Selon la Chancellerie, les résultats des élections communales de dimanche devraient être communiqués en fin de journée. Les critiques pleuvent dans le canton.

La Chancellerie a annoncé que le dépouillement a repris lundi en fin de matinée, et que les résultats pourraient être communiqués en fin de journée. Elle précise encore que pour garantir la qualité du dépouillement, "le principe d'un contrôle à quatre yeux est maintenu"- donc deux personnes pour un bulletin.

Les communes communiqueront de façon groupée, une fois les opérations de dépouillement terminées.

Un précédent à Fribourg

Le système informatique utilisé dimanche à Neuchâtel pour les élections communales est le même que celui qui avait causé un bug à Fribourg lors du 2e tour au Conseil des Etats le 10 novembre.

A Fribourg, la panne avait aussi décalé la proclamation des résultats au lendemain. Cette situation avait alerté le député neuchâtelois vert'libéral Mauro Moruzzi, qui avait interpellé en janvier le Conseil d'Etat. Le gouvernement s'était voulu rassurant.

De la gauche à la droite de l'échiquier politique, tous les partis sont agacés, voire scandalisés, par la panne. Selon Arcinfo et certaines publications d'élus sur Facebook, des difficultés étaient apparues ces dernières semaines lors de tests. Le vice-chancelier Pascal Fontana répond que ces problèmes avaient été résolus et ne concernent pas la panne connue dimanche.

>> Lire aussi: Couac informatique à Neuchâtel, pas de résultats des communales dimanche

Validité du scrutin

Dans un communiqué, les Vert’libéraux estiment que le canton s'est couvert de "ridicule" et se posent "la question de la validité du scrutin dans les communes concernées, dans la mesure où le processus de dépouillement est interrompu et ne peut pas être observé de bout en bout par les personnes désignées à cet effet par les partis politiques". Cette affaire ne pourra pas rester sans conséquences, selon le parti.

La panne informatique, qui a empêché dimanche le dépouillement des suffrages lors des élections communales neuchâteloises, est liée au nouveau module de reconnaissance des bulletins. Le module devait remplacer "ce qui était fait à la main".

"L’idée de départ était de simplifier ces travaux et de solliciter moins de monde", explique le vice-chancelier Pascal Fontana dans un entretien diffusé lundi par Arcinfo. Le système informatique n'est pas en cause, souligne-t-il. Il avait déjà été utilisé lors des élections législatives fédérales de 2019, "qui se sont parfaitement déroulées".

>> Ecouter la réaction de Didier Boillat, président du PLR neuchâtelois:

Didier Boillat, président du PLR neuchâtelois, est élu au Conseil communal de Neuchâtel. [Adrien Perritaz - Keystone]Adrien Perritaz - Keystone
Didier Boillat, président du PLR neuchâtelois, déplore le bug informatique / La Matinale / 1 min. / le 26 octobre 2020

Images illisibles

Après une première partie des opérations de dépouillement sans problème, "en fin de matinée, il est apparu que certaines images numérisées ne pouvaient pas être lues", ajoute-t-il. "Le système a pu être rétabli dans l'après-midi, mais il est retombé en panne."

Dans neuf communes, dont La Chaux-de-Fonds, Neuchâtel et Le Locle, il a été décidé d'arrêter le dépouillement "pour garantir la justesse du résultat", selon Pascal Fontana. "Il faut reprendre les images qui étaient illisibles. Nous avons besoin de temps pour nous assurer de leur intégrité".

ats/ebz

Publié Modifié

Les excuses du gouvernement neuchâtelois

Invité de Forum lundi soir, le conseiller d’Etat neuchâtelois Laurent Kurth a tenu à rappeler que le gouvernement ne "s’implique que très peu dans la conduite des élections", par souci de neutralité. Selon lui, la responsabilité du couac repose donc avant tout sur la chancellerie et le service informatique partenaire.

Le chef du Département des finances et de la santé (DFS), également responsable du dicastère service informatique, a néanmoins souhaité présenter ses excuses au nom du gouvernement.

"Je dois adresser mes excuses à l’ensemble des citoyens neuchâtelois, à l’ensemble des candidats et aux partis politiques".

Malgré ce retard de 24h, Laurent Kurth a assuré que tout avait été mis en œuvre pour garantir "l’intégrité" et  "la fiabilité" des résultats.

>> Revoir l'interview de Laurent Kurth dans Forum:

Une panne informatique retarde le dépouillement des élections communales à Neuchâtel: interview de Laurent Kurth [RTS]
Une panne informatique retarde le dépouillement des élections communales à Neuchâtel: interview de Laurent Kurth / Forum / 4 min. / le 26 octobre 2020