Modifié

Gros couac informatique à Neuchâtel, les résultats des élections communales repoussés lundi

Gros couac informatique à Neuchâtel, pas de résultats des communales dimanche [RTS]
Gros couac informatique à Neuchâtel, pas de résultats des communales dimanche / Forum / 1 min. / le 25 octobre 2020
Une importante panne informatique empêche la publication des résultats des élections communales de dimanche dans le canton de Neuchâtel. Les résultats des grandes communes ne seront communiqués que lundi. A La Côte-aux-Fées, l'ex-conseiller d'Etat Yvan Perrin n'est pas élu.

"Un problème lié à l’enregistrement des bulletins de vote a été observé lors du scannage de ceux-ci", indique dimanche la chancellerie d'Etat. Et de préciser dans un tweet que les résultats de neuf communes ne seront pas disponibles dimanche "afin de garantir l'intégrité et la qualité des résultats".

Ce problème concerne les plus grandes communes du canton: Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds, Le Locle, Val-de-Ruz, Val-de-Travers, Boudry, La Grande Béroche, Saint-Blaise et Le Landeron.

Le canton précise que le problème a été identifié et que l'éditeur de l'application en cause est à l'oeuvre pour trouver une solution "dans les meilleurs délais". "Une planification de la suite des opérations est en cours avec les communes impactées", ajoute le communiqué, qui se termine sur un mot d'excuse destiné aux candidats, aux parts, aux citoyens et aux médias.

Les résultats des élections au Conseil général de plusieurs communes sont en revanche connus. Il se dessine pour l'heure un recul du PLR au profit de la gauche et des Vert'libéraux. A noter aussi l'échec d'Yvan Perrin à La Côte-aux-Fées.

La Côte-aux-Fées: Yvan Perrin n'est pas élu

Pari manqué pour Yvan Perrin dans sa commune de La Côte-aux-Fées, où aucun parti politique n'est organisé, hormis l'Entente, une liste villageoise. L'ancien conseiller d'Etat et ex-vice-président de l'UDC suisse n'arrive qu'en 14e position, alors que le Conseil général compte 11 élus.

En tant que 3e des viennent-ensuite de l'Entente, l'ancien conseiller national, qui a quitté l'UDC neuchâteloise pour rejoindre la section vaudoise, pourrait toutefois siéger au législatif, après que des membres du Conseil général ont migré au Conseil communal.

Cressier: pas de poussée verte

Il n'y aura pas de 2e tour à Cressier, où l'élection du Conseil communal se déroule au système majoritaire, car cinq candidats ont obtenu la majorité absolue. Les quatre sièges restent en mains du PLR, alors que la liste PS-Verts n'a pas réussi à obtenir un 2e fauteuil.

Au Conseil général (législatif), le PLR conserve aussi la majorité avec 16 sièges, contre 13 pour la liste PS-Les Verts.

Milvignes - Le PLR perd sa majorité absolue

Le PLR reste le premier parti à Milvignes, mais perd sa majorité absolue en cédant deux sièges, à 19 sur un total de 41. La gauche talonne désormais les libéraux-radicaux avec 18 mandat, à savoir 11 pour le PS (+3) et 7 pour les Verts (+2). Les Vert'libéraux vont eu jouer les arbitres avec quatre élus (+3).

Hauterive: important recentrage au Conseil général

Très nettement majoritaire dans le Conseil général sortant à Hauterive, le PLR a fortement reculé, obtenant 14 sièges, contre 19 auparavant. Les Verts gagnent trois mandats (7), le PS un (7) et les Vert'libéraux un (3).

Les Ponts-de-Martel: le PLR grand perdant

Avec la réduction du nombre de sièges de 27 à 19 au Conseil général, c'est le PLR qui est le grand perdant aux Pont-de-Martel. Les libéraux-radicaux passent de 13 à 8 élus, le PS reculant de 8 à 4 mandats. Le Parti démocrate indépendant est le seul à progresser, de 6 à 7 fauteuils.

Neuchâtel: les enjeux

A Neuchâtel, Corcelles-Cormondrèche, Peseux et Valangin, la population vote pour la première fois pour les nouvelles autorités qui vont diriger la commune fusionnée, qui entrera en vigueur dès 2021 et qui comptera 45'000 personnes. Une poussée verte est attendue aussi bien au Conseil général qu'au Conseil communal.

Aujourd'hui, l'exécutif neuchâtelois est occupé par deux socialistes, deux libéraux-radicaux et une Verte. Tous se représentent, sauf le PLR Fabio Bongiovanni. Le combat s'annonce donc serré. En tout, 8 femmes et 12 hommes vont se disputer cinq sièges. Douze vivent à Neuchâtel, six à Corcelles-Cormondrèche, deux à Peseux, aucun à Valangin.

Le PS espère maintenir les deux sièges en misant sur les deux sortants Thomas Fachinetti et Anne-Françoise Loup. Mais Les Verts, alliés du POP et de SolidaritéS, ont de l'ambition et visent un deuxième mandat.

Mais l'affaire touchant la conseillère communale écologiste Christine Gaillard pourrait bouleverser la donne. Celle-ci a d'ailleurs dénoncé un "coup électoraliste" à la veille des élections et a choisi de se représenter aux côtés de Nicole Baur et Nicolas de Pury. Mais l'élue pourrait perdre sa place et être remplacée par l'un des siens.

>> Lire à ce sujet: Christine Gaillard se fait retirer le Service des bâtiments à Neuchâtel

Les Vert'libéraux comptent bien aussi profiter de la vague verte et ils présentent 36 candidats au législatif et visent une place à l'exécutif, avec le président du parti cantonal Mauro Moruzzi et la députée Mireille Tissot-Daguette.

Le PLR, qui compte actuellement deux sièges, pourrait être menacé avec le retrait de Fabio Bongiovanni. Si sa collègue PLR sortante Violaine Blétry-de Montmollin devrait sauf surprise garder son poste, il reviendra en premier lieu au président cantonal du parti Didier Boillat, de Corcelles-Cormondrèche, de maintenir ce second fauteuil.

La Chaux-de-Fonds: les enjeux

A La Chaux-de-Fonds, l'élection à l'exécutif est très ouverte car les deux conseillers communaux de droite, à savoir la PLR Sylvia Morel et l'UDC Marc Arlettaz ne se représentent pas, alors que les socialistes Théo Huguenin-Elie et Katia Babey, ainsi que le popiste Théo Bregnard briguent un nouveau mandat.

Le siège de l'UDC est particulièrement convoité, car le parti est affaibli dans le canton après des histoires de personnes et la perte de son unique siège à Berne lors des élections fédérales. Il ne présente qu'un candidat à l'exécutif, l'entrepreneur Thierry Brechbühler.

A droite, le PLR et les Vert'libéraux ambitionnent de reprendre ce fauteuil UDC. Les Verts pourraient également en profiter et fêter leur retour à l'exécutif après quatre ans d'absence grâce au député et président cantonal du parti Patrick Herrmann.

Le POP pourrait aussi gagner un 2e siège, alors que le PS espère surtout maintenir ses deux fauteuils.

>> L'analyse du 19h30 sur le scrutin communal à La Chaux-de-Fonds:

 

Neuchâtel, élections communales: la majorité de gauche en question à la Chaux-de-Fonds. [RTS]
Neuchâtel, élections communales: la majorité de gauche en question à la Chaux-de-Fonds. / 19h30 / 2 min. / le 19 octobre 2020

Le Locle: les enjeux

Au Locle, les cinq sortants masculins briguent une réélection au conseil communal, à savoir les deux popistes Denis de la Reussille et Cédric Dupraz, les deux PLR Jean-Paul Wettstein et Claude Dubois, ainsi que le Vert Miguel Perez. Mais onze autre candidats espèrent bouleverser la composition du collège.

Le Parti socialiste ambitionne ainsi de récupérer le siège qu’il avait perdu au Locle en 2012.

L'enjeu dans la commune réside aussi dans les suites de la fusion avec la commune voisine des Brenets. Celle-ci ne bénéficie pas d'un siège réservé dans le futur conseil communal. Seuls trois des candidats à l'exécutif sont issus du village des bords du Doubs, dont deux élus sortants, le socialiste Stéphane Reichen et le Vert Philippe Rouault.

>> Lire aussi: Les Neuchâtelois renouvellent leurs autorités communales ce dimanche

Frédéric Boillat avec ats

Publié Modifié

Le mode de scrutin

L'élection au Conseil communal (exécutif) s'effectue à la proportionnelle à Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds et au Locle et à la majoritaire à Cressier.

Dans les autres communes, l'exécutif sera élu par le Conseil général (législatif), en fonction de la force politique de chaque parti à l'issue du vote de dimanche. Une spécificité neuchâteloise et une exception en Suisse romande.

Dans le canton de Neuchâtel, le législatif compte entre 11 et 41 membres, selon la grandeur des communes.

Dans six communes, à savoir Le Cerneux-Péquignot, La Chaux-du-Milieu, Brot-Plamboz, Cortaillod, Cornaux et Lignières, l'élection est tacite, car le nombre de candidats n'est pas supérieur aux sièges.

A Cortaillod, une élection complémentaire sera nécessaire car les candidats sont trop peu nombreux, par rapport aux sièges à repourvoir (41 pour le législatif et 5 pour l'exécutif).

Le pourcentage des candidatures féminines pour les futurs Conseils généraux reste peu élevé: 30,7% selon un calcul d'Arcinfo.