Modifié

Les Verts très ambitieux en vue des communales à Neuchâtel

Des affiches en vue des élections communales du 25 octobre 2020 dans le canton de Neuchâtel. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Les Verts très ambitieux en vue des communales à Neuchâtel / La Matinale / 1 min. / le 20 octobre 2020
Les élections communales auront lieu dimanche dans le canton de Neuchâtel. Dans les 27 communes, 1400 candidats se présentent sur une liste. Comme en Valais le week-end dernier, les regards se tourneront vers le score des Verts, qui se montrent très ambitieux.

Forts de leur succès aux élections fédérales de 2019, les Verts neuchâtelois semblent en effet avoir le vent en poupe. Alors que les socialistes se disputaient pour savoir qui devait succéder au conseiller aux Etats sortant Didier Berberat, l'écologiste Céline Vara avait réglé le problème en leur grillant la priorité.

Aujourd'hui, le Parti socialiste a encore de quoi être inquiet: les Verts briguent un second siège à l'exécutif en ville de Neuchâtel qui, fusionnée avec trois communes, deviendra la troisième plus grande ville de Suisse romande. A La Chaux-de-Fonds, c'est un siège au Conseil communal qui est convoité. Or, si l'entreprise devait réussir, ce sont deux élus socialistes qui pourraient en faire les frais.

"L'affaire" Christine Gaillard

A Neuchâtel toutefois, une affaire touche la conseillère communale écologiste Christine Gaillard. L'élue s'est vue retirer le service des Bâtiments de son dicastère après des problèmes à répétition et un rapport très critique de la Commission des finances du Conseil général.

>> Lire à ce sujet: Christine Gaillard se fait retirer le Service des bâtiments à Neuchâtel

Christine Gaillard a d'ailleurs dénoncé un "coup électoraliste" à la veille des élections. Elle se représente donc au Conseil communal aux côtés de Nicole Baur, actuelle déléguée cantonale à l'égalité, et du conseiller général Nicolas de Pury. Reste à savoir si l'élue pourrait perdre sa place et être remplacée par l'un des siens ou si les Verts brûleront une nouvelle fois la politesse aux socialistes.

>> Voir aussi le sujet du 19h30:

Neuchâtel, élections communales: la majorité de gauche en question à la Chaux-de-Fonds. [RTS]
Neuchâtel, élections communales: la majorité de gauche en question à la Chaux-de-Fonds. / 19h30 / 2 min. / le 19 octobre 2020

Les espoirs des Vert'libéraux

Enfin, les Vert'libéraux espèrent eux aussi surfer sur la vague verte des élections fédérales de l'an passé. Dans le suivi du très bon score de 2019 (9%), le parti a gagné entre 50% et 60% d'adhérents. Des sections sont désormais présentes dans toutes les régions et les candidats sont relativement jeunes et très motivés.

Au total, les Vert'libéraux présentent 76 candidats pour les législatifs de neuf communes, et 10 candidats aux exécutifs de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds.

>> L'éclairage de Julien Guillaume dans le 19h30:

Neuchâtel, élections communales: les Verts espèrent confirmer leur progression des élections fédérales. [RTS]
Neuchâtel, élections communales: les Verts espèrent confirmer leur progression des élections fédérales. / 19h30 / 1 min. / le 19 octobre 2020

Déborah Sohlbank/ther avec ats

Publié Modifié

Manque de candidats

Dans le canton de Neuchâtel, le législatif compte entre 11 et 41 membres, selon la grandeur des communes.

Dans six communes, à savoir Le Cerneux-Péquignot, La Chaux-du-Milieu, Brot-Plamboz, Cortaillod, Cornaux et Lignières, l'élection est tacite, car le nombre de candidats n'est pas supérieur aux sièges.

A Cortaillod, une élection complémentaire sera nécessaire car les candidats sont trop peu nombreux, par rapport aux sièges à repourvoir (41 pour le législatif et 5 pour l'exécutif).

Le pourcentage des candidatures féminines pour les futurs Conseils généraux reste peu élevé: 30,7% selon un calcul d'Arcinfo.

Yvan Perrin en lice

Dans plusieurs villages, il existe des listes d'entente, à côté des partis traditionnels. Ainsi, à la Côte-aux-Fées, aucun parti politique n'y est organisé, hormis l'Entente, une liste villageoise.

L'ex-conseiller national Yvan Perrin, qui a quitté l'UDC neuchâteloise pour rejoindre la section vaudoise, en est candidat. S'il est élu, il pourrait être désigné par le législatif pour siéger à l'exécutif.