Modifié

Des contraventions électroniques à La Chaux-de-Fonds

La Chaux-de-Fonds passe aux contraventions électroniques. [RTS]
La Chaux-de-Fonds passe aux contraventions électroniques. / 12h45 / 2 min. / le 23 septembre 2020
Fini le bulletin de versement collé sur le pare-brise: La Chaux-de-Fonds est passée aux amendes sous forme de QR-code déchiffrable par un smartphone. L'objectif est de gagner du temps.

Jusqu'à présent, verbaliser impliquait un gros appareil muni de son imprimante pour laisser une contravention à l'automobiliste mal garé.

Mais depuis mercredi matin, La Chaux-de-Fonds innove: un simple smartphone suffit à l'agent pour sévir: "C'est du scannage de plaque: avec l'appareil photo, le code est lié directement au système du service des autos", explique le sergent Roland Barbezat, de la sécurité publique chaux-de-fonnière.

Scanner pour payer

Pour l'automobiliste verbalisé, fini le bon vieux bulletin de versement, place à l'amende par QR-code. Pour la payer, le contrevenant devra scanner le carré mosaïqué laissé sur son pare-brise avec son smartphone.

Une numérisation qui fait débat et ne plaît pas forcément aux personnes âgées, ayant "du mal à suivre" les évolutions technologiques. En revanche, elle séduit ceux qui désirent "moins de paperasse".

Si l'amende numérique n'est pas payée après trente jours, un bulletin de versement papier sera envoyé à l'automobiliste.

Avec ce nouveau système, les agents comptent gagner en efficacité et en rapidité. Mais il n'y aura probablement pas plus de contraventions distribuées: "Si on est sur l'ordre de quelques secondes, ce n'est pas ça qui va changer fondamentalement le nombre d'amendes", avance Marc Arlettaz, conseiller communal de La Chaux-de-Fonds: "C'est aussi un système qui sera plus facile pour la saisie et, donc, qui évitera aussi des erreurs potentielles".

Eviter la fraude

Le système inquiète Serge Vaudeney, professeur au laboratoire de sécurité et de cryptographie de l'EPFL: "Des logiciels malicieux sur les téléphones pourraient extraire des informations sur notre vie privée: c'est un type de menace. Et le second type, c'est la menace des fausses amendes. De fausses amendes qui seraient sur notre pare-brise et qui nous inviteraient à faire des paiements".

Pour éviter la fraude, la ville a mis en place plusieurs niveaux de sécurités, comme un logo iridescent en haut à droite du papier muni du code.

Après La Chaux-de-fonds, Fribourg et Lausanne réfléchissent aussi à des amendes d'ordre électroniques.

Sujet télévisé: Matthieu Oppliger & Julien Guillaume

Version web: Stéphanie Jaquet

Publié Modifié