Modifié

Val-de-Ruz (NE) devient la plus grande commune sans éclairage nocturne

La commune de Val-de-Ruz plongée dans le noir pour protéger la faune sauvage [RTS]
La commune de Val-de-Ruz plongée dans le noir pour protéger la faune sauvage / 12h45 / 1 min. / le 14 août 2020
Val-de-Ruz (NE) va devenir la plus grande commune de Suisse à avoir réalisé l'extinction nocturne sur l'entier de son territoire. Vendredi vers minuit, les lampadaires de Cernier, dernière localité de la commune à le faire, seront éteints.

"La commune a pris des engagements forts en termes de développement durable et d’économies d’énergie. L’extinction nocturne de l’éclairage public en est un élément relevant", a indiqué le Conseil communal. Au-delà des aspects énergétiques, l’extinction de l’éclairage public au coeur de la nuit "comporte un volet en lien avec l’environnement, le mieux vivre de la population et la préservation de la faune sauvage", a-t-il ajouté.

Le programme a été lancé à Coffrane le 10 mai 2019, suivi progressivement par les autres localités. Val-de-Ruz a précisé que le fournisseur d'électricité Groupe E a joué un rôle important dans le cadre de la réalisation de ce projet. Ce dernier a reprogrammé un à un quelque 700 luminaires de façon à ce qu’ils s’éteignent de minuit à 4 heures 45, tout en conservant un éclairage aux abords de 76 passages piétons.

Exception pour les passages piétons

Depuis vendredi, avec l’extinction du village de Cernier, l’éclairage de toutes les localités de Val-de-Ruz sera donc éteint au coeur de la nuit, à l’exception des passages piétons qui resteront allumés pour des raisons de sécurité, sur demande du Service cantonal des ponts et chaussées. Cependant, à terme, le Conseil communal tient à mettre en place des détecteurs de présence sur les mâts éclairant les passages piétons afin de pouvoir éteindre complètement le Val-de-Ruz.

La commune, qui compte 15 villages et 17'000 habitants, a estimé que le projet est triplement bénéfique, tout d’abord en termes d’économies d’énergie (173'000 kWh/an), de diminution de la pollution lumineuse et du mieux vivre de la faune sauvage et de l’être humain. La pollution lumineuse est la deuxième cause de disparition des insectes volants.

ats/cab

Publié Modifié