Modifié

Le canton de Neuchâtel ouvrira le bal des rentrées scolaires masquées

NE: Le masque sera obligatoire dans les écoles du post-obligatoire dès la rentrée [RTS]
NE: Le masque sera obligatoire dans les écoles du post-obligatoire dès la rentrée / 19h30 / 1 min. / le 3 août 2020
Le canton de Neuchâtel a annoncé lundi que le port du masque sera obligatoire dans les gymnases et écoles professionnelles dès la rentrée lorsque la distance de 1m50 ne peut pas être respectée. Il est le premier canton de Suisse romande à annoncer de telles mesures.

Le port du masque devrait être obligatoire dans tous les endroits où les mesures de distanciation ne peuvent être respectées, a annoncé lundi dans la presse alémanique la conseillère d’Etat neuchâteloise en charge de l’instruction publique Monika Maire-Hefti.

Le port d'un masque de protection sera obligatoire pendant les cours, mais aussi pendant les pauses. "On aura un peu plus chaud et ce sera un peu compliqué, mais il faut le faire, si on retourne déjà à l’école", a témoigné une étudiante au micro du 19h30 de la RTS lundi.

120'000 masques offerts aux étudiants

Contactée par téléphone, la conseillère d'Etat socialiste a confirmé cette position. Le canton de Neuchâtel préfère imposer le masque plutôt que d’opter pour un enseignement en demi-classe qui permettrait un respect des distances.

Les syndicats, eux, auraient préféré la solution des demi-classes avec bureaux espacés. "Nous préférerions que les distanciations et le travail en demi-classe soient la norme plutôt que le masque pour tous. Mais surtout, nous souhaitons que les autorités mettent à disposition ces masques et ne fassent pas porter le coût de ces acquisitions sur le budget des jeunes et de leurs familles", explique le président du syndicat des enseignements romands Samuel Rohrbach.

Le canton de Neuchâtel a justement annoncé lundi qu'il distribuera 120'000 masques, ce qui devrait suffire jusqu'à l’automne.

Même "punition" dans les autres cantons?

Les autres cantons se prononceront dans les semaines à venir, mais l'idée du port obligatoire du masque semble sur de plus en plus de lèvres. "C’est effectivement une option qui a été définie par les cantons membres de la Conférence intercantonale de l'Instruction publique de la Suisse romande et du Tessin" (CIIP), a confirmé sa secrétaire générale Pascale Marro.

Pour le ministre jurassien de la formation Martial Courtet (PDC), parmi quatre scénarios, celui d'un retour masqué sur les bancs des écoles post-obligatoires est le plus plausible. "Nous nous préparons dans ce sens. En fonction de l'évolution de la situation, on adaptera le plan de bataille", a-t-il confié au 19h30 de la RTS.  "Pour faire simple, chaque fois qu'on ne peut pas respecter les 1m50, eh bien ce sera avec le masque".

Martial Courtet laisse toutefois la porte ouverte à son retrait, par exemple, pour les enseignants pendant qu'ils donnent leur cours, si la distance est respectée à ce moment-là. Il annonce que le canton entend aussi renforcer le contrôle de la désinfection des mains à l'entrée des écoles. Pour l'heure, aucune sanction précise n'est évoquée pour les éventuels récalcitrants.

>> Ecouter son interview dans le 19h30 lundi soir:

Pour Martial Courtet, ministre jurassien de la formation, les étudiants et les enseignants doivent se préparer à porter le masque. [RTS]
Pour Martial Courtet, ministre jurassien de la formation, les étudiants et les enseignants doivent se préparer à porter le masque. / 19h30 / 2 min. / le 3 août 2020

Sujet TV: Théo Jeannet, Matthieu Oppliger
Adaptation web: Vincent Cherpillod

Publié Modifié