Modifié

Le Locle et Les Brenets disent oui à une commune fusionnée en 2021

Le Locle et Les Brenets (NE) ont largement accepté leur fusion [RTS]
Le Locle et Les Brenets (NE) ont largement accepté leur fusion / 12h45 / 1 min. / le 29 juin 2020
Le Locle et Les Brenets (NE) vont fusionner au 1er janvier 2021. Les citoyens de la Mère Commune ont approuvé dimanche la fusion à 82,5%, ceux du village des bords du Doubs à 71,8%. La nouvelle entité comptera près de 12'000 habitants et s'appellera Le Locle.

Les présidents des conseils communaux respectifs, Denis de la Reussille et José Decrauzat, ont salué le dénouement d'une "votation historique". Il s'agit de la première fusion dans les Montagnes neuchâteloises depuis 1900 et la réunion de La Chaux-de-Fonds et des Eplatures.

Le taux de participation a atteint 31% au Locle et 58% aux Brenets.

Aucune véritable opposition

Pour marquer le coup, les présidents des exécutifs avaient décidé de retarder la proclamation des résultats jusqu'à 14h30 et la tenue d'une conférence de presse aux Brenets. "Les gens ont prouvé être concernés", a dit José Decrauzat, eu égard au fait que Les Brenets et ses 1000 habitants constituent le "petit". "Le village continuera d'exister", a-t-il ajouté.

Pour sa part, Denis de la Reussille, par ailleurs conseiller national popiste, a salué l'engagement de tous les acteurs au processus. "La votation de dimanche est l'aboutissement de plus de quatre ans de travail, avec des centaines d'heures de labeur de la part des élus", a ajouté José Decrauzat.

Améliorer l'attractivité

La fusion devrait permettre de réaliser près de 700'000 francs d'économies par an d'ici à 2023. L'aide financière à la fusion de 2 millions de francs, versée par le canton de Neuchâtel, devrait de son côté assurer le développement de la mobilité douce et l'attractivité touristique de la future commune. Le conseiller d'Etat Laurent Kurth avait effectué le déplacement des Brenets, sans pour autant prendre la parole.

La campagne n'a pas été très animée, dans la mesure où aucun véritable opposant à la fusion ne s'est manifesté. Elle a en revanche été inédite en raison de la crise du coronavirus: il n'y a par exemple pas eu de stand sur les marchés pour aborder les gens.

Les conseillers communaux ont assuré une permanence téléphonique pour répondre aux questions de la population. Des séances d'information publiques, avec respect des distances de sécurité sanitaire, ont toutefois eu lieu, avec entre 50 et 70 personnes présentes.

Elections le 25 octobre

Si la nouvelle commune s'appellera au niveau administratif Le Locle, le nom des Brenets ne disparaîtra pas pour autant puisqu'il continuera à désigner la localité. Les armoiries de la nouvelle entité réuniront symboliquement les éléments figurant actuellement sur les armoiries des deux communes.

Le Conseil général de la commune fusionnée comptera 41 membres et le Conseil communal cinq membres, qui seront élus à la proportionnelle. L'élection aura lieu le 25 octobre, en même temps que dans les autres communes du canton. Le scrutin, prévu le 14 juin, a dû être reporté en raison de la pandémie de Covid-19.

ats/kkub

Publié Modifié