Publié

Les anciennes usines Suchard de Neuchâtel définitivement condamnées

Les usines Suchard, à Serrières, ont longtemps fabriqué les célèbres Sugus. [RTS]
Les anciennes usines Suchard de Neuchâtel seront détruites pour revitaliser le quartier de Serrières / 12h45 / 1 min. / le 10 mars 2020
Les propriétaires des friches Suchard de Neuchâtel ont présenté mardi la prochaine étape de revitalisation de Serrières, qui prévoit la destruction des anciennes usines. Le Conseil d'Etat a validé le plan de quartier après la levée de toutes les oppositions.

La prochaine étape, après 15 ans d’attente pour ce plan de quartier Tivoli Sud dans le Vallon de Serrières, sera le lancement d’un concours d’architecture: "Le cahier des charges est assez simple: c’est comment va-t-on vivre dans ce quartier?; est-ce que les gens vont pouvoir évoluer?; quel type de population?", explique Stefan Rudy, chef de projet chez Implenia Development, mardi dans le 12h45.

Actuellement, ces anciennes usines qui fabriquaient les célèbres Sugus jusqu'en 1993 sont encore occupées par des artistes et des artisans. Après un long bras de fer, ceux-ci se sont récemment engagés à quitter les lieux d’ici le mois de juin. Mais le projet de construire des commerces, 160 logements et un parking de 350 places a toujours suscité la crainte dans le quartier.

Derniers vestiges du patrimoine industriel

"Cela nous dérange, parce que créer actuellement un parking de 350 places au centre-ville c’est une aberration aussi bien écologique que sociologique", estime Olivier Forel, président de l’association de quartier AQSB. "C’est un des derniers vestiges du patrimoine industriel, non seulement de Serrières mais de Suisse romande, puisqu’il ne reste plus que deux friches actuellement".

La transformation en résidences destinées aux classes aisées inquiète aussi. Mais les autorités de la ville estiment qu’il est temps de tourner la page et de donner une nouvelle vie à cette ancienne friche.

Vue de la zone concernée par le projet (en rouge):

Vue des anciennes usines Suchard, à Serrières. [RTS]Vue des anciennes usines Suchard, à Serrières. [RTS]

Une vision à long terme pour la collectivité

"Une collectivité ne peut pas s’arrêter. Elle doit bouger, avoir une vision", remarque la conseillère communale Violaine Blétry-de Montmollin. "Nous, on est là peut-être pour quatre ans - une période électorale - mais on doit absolument amener cette vision sur plus que 10, 20 ou 30 ans et cette vision d’aménagement de Serrières en fait partie".

Pour sortir de toute logique de conflit, le propriétaire promet de son côté de consulter les riverains et les partis politiques avant de dévoiler le nouveau visage du Vallon de Serrières.

Miroslav Mares/oang

Publié