Publié

Soutien de poids pour la Haute école de musique de Neuchâtel

Le bâtiment de l'antenne neuchâteloise de la Haute école de musique (HEM) de Genève.  [Valentin Flauraud - Keystone]
Une commission parlementaire s'oppose au gouvernement neuchâtelois qui veut fermer la HEM / Le 12h30 / 1 min. / le 3 février 2020
Engagés depuis deux ans dans un bras de fer avec le gouvernement cantonal qui veut la fermer par mesure d'économie, les défenseurs de la Haute école de musique (HEM) de Neuchâtel ont obtenu le soutien d’une commission parlementaire.

Pour les défenseurs de cette école, c’est une victoire d’étape qui pourrait être décisive. Si le Grand Conseil suit l'avis de sa commission, il pourrait en effet ancrer dans la loi le maintien d'une formation musicale professionnelle dans le canton.

Le dossier de la HEM de Neuchâtel est très sensible. Fin 2017, le Conseil d'Etat prévoyait de fermer l'école pour économiser 2,2 millions de francs par an. Un large front s'est alors soulevé pour sauver la HEM, incluant pratiquement tout le monde culturel neuchâtelois. Les opposants ont aligné pétition, interventions parlementaires et finalement une initiative législative populaire.

"Nuisible à l'attractivité du canton"

Face à ces oppositions, le gouvernement a d'abord maintenu son calendrier de fermeture, puis proposé un contre-projet, misant sur le soutien aux ensembles régionaux et à la formation préprofessionnelle.

>> Lire: Contre-projet pour la formation musicale professionnelle à Neuchâtel

La commission parlementaire, elle, estime qu'une fermeture nuirait à l'attractivité et à la vie culturelle du canton, sans même apporter les économies promises par le Conseil d'Etat.

Réunis pour une conférence de presse lundi, les initiants se sont félicités de ce soutien. Si le plénum suit sa commission et accepte l'initiative, ils n'auront même pas besoin d'aller jusqu'à une votation sur le sujet. Le Grand Conseil devrait se prononcer en février ou en mars.

Etienne Kocher/kkub

Publié