Publié le 18 novembre 2019 à 21:35

Avec une valeur en chute libre, le recyclage du carton devient payant

La fermeture des frontières chinoises fait chuter la valeur du carton recyclé en Suisse
La fermeture des frontières chinoises fait chuter la valeur du carton recyclé en Suisse 19h30 / 2 min. / le 18 novembre 2019
Plus personne ne veut du carton à recycler: les collectivités vont devoir payer pour s’en débarrasser. C’est la fin d’une époque, alors qu'il y a quelque années encore, les communes faisaient du bénéfice en vendant du carton pour le recyclage.

A Colombier (NE), le directeur du site de Vadec, le réseau de valorisation des déchets pour l'Arc jurassien, n’en revient pas. Il déclare son étonnement au 19h30 de la RTS: "Cela paraît invraisemblable de devoir payer pour envoyer du carton de cette qualité dans des filières de recyclage."

Après que la Chine a décidé, en 2018, de ne plus importer les déchets venus d'Europe, le cours du marché du carton s'est en effet effondré. Depuis la fin du mois d'octobre, la valeur du carton a atteint son plus bas niveau historique, la somme négative de -10 euros (-10,95 fr.) la tonne. Il faudra donc payer dorénavant pour son recyclage. En janvier 2019 pourtant, cette matière valait un peu plus de 13 euros (14,20 fr.) la tonne, avant que le cours ne chute à une valeur nulle en août, puis dégringole à des valeurs négatives.

Mesures de protectionnisme

Selon Xavier Mahue, directeur du groupe Retripa, spécialisé dans le tri et le recyclage, le secteur a connu d'importantes fluctuations au cours des trois dernières décennies. Si ces variations étaient jusque-là principalement liées à des crises économiques, la récente chute est, elle, explicable par des mesures de protectionnisme et par des modifications dans les échanges globaux, note-t-il.

Malgré la crise, Xavier Mahue reste toutefois convaincu de l'investissement dans une chaîne de tri flambant neuve à Colombier. "Pour le futur, pour les enfants, on doit pouvoir réutiliser les matières, les transformer en matière première secondaire, ce qui est rendu possible par ce genre d'équipement", estime-t-il. Le papier à recycler a d'ailleurs toujours une certaine valeur, puisqu'il est vendu 85 euros (93 fr.) la tonne, à condition qu’il soit trié, c'est-à-dire séparé du carton.

>> Les explications de Xavier Mahue, directeur de Retripa:

Les explications de Xavier Mahue
L'actu en vidéo - Publié le 17 novembre 2019

Recyclage toujours rentable

La nouvelle chaîne de tri d’une valeur de 2 millions de francs a été financée à 51% par la société Retripa, le reste étant à la charge des collectivités. Les autorités restent aujourd'hui convaincues par leur investissement, puisque l’incinération coûte nettement plus cher que le recyclage, à savoir 170 fr. la tonne, comme le rappelle Marc Arlettaz, conseiller communal à La Chaux-de-Fonds. Pour lui, pas question de revenir en arrière et de se mettre à incinérer du carton. "Ecologiquement, c’est un non-sens, et le carton a un pouvoir calorifique très faible", souligne-t-il.

Toutes les collectivités vont donc devoir passer à la caisse. A La Chaux-de-Fonds, où l'on se débarrasse chaque année de 1300 tonnes de carton, les frais supplémentaires annuels sont estimés à 13'000 francs, à condition que les prix se stabilisent. Mais les spécialistes du secteur prévoient la poursuite de la dégringolade des prix, le pire serait donc à venir.

>> Les explications d'Antoine Silacci dans le 19h30: "Le recyclage annuel représente déjà 1% du commerce mondial":

Antoine Silacci : "le recyclage annuel représente déjà 1% du commerce mondial"
19h30 - Publié le 18 novembre 2019

Miroslav Mares/kkub

Publié le 18 novembre 2019 à 21:35