Publié le 08 novembre 2019 à 15:30

Le concours international Wildlife Photographer prend place à Neuchâtel

Le concours international Wildlife Photographer prend place à Neuchâtel.
Le concours international Wildlife Photographer prend place à Neuchâtel Le Journal horaire / 1 min. / le 08 novembre 2019
Neuchâtel accueille pour la première fois le concours international de photographies Wildlife Photographer of the Year. Cent oeuvres seront visibles depuis dimanche et jusqu'au 5 avril au Musée d'histoire naturelle. L'exposition est aussi présentée à Bâle.

Le Musée d'histoire naturelle de Londres a reçu environ 48'000 photos de personnes de 100 nationalités différentes. Le jury de neuf professionnels a évalué non seulement les compétences et l’originalité des candidats, mais également la sensibilité et l’émotion des photographies, a déclaré vendredi Ludovic Maggioni, directeur du Muséum d'histoire naturelle de Neuchâtel.

Au final, 100 photographies ont été nominées. Le vainqueur est le Tibétain Youngqing Boa, dont l'image représente un renard du Tibet bondissant et ratant une marmotte de l'Himalaya d'une longueur de mâchoire.

Lauréats suisses

Parmi les lauréats se trouvent deux photographes suisses. Le cliché du Fribourgeois Michel Roggo, nominé dans la catégorie environnements, plantes et champignons, propose une photographie sous-marine effectuée dans le lac de Neuchâtel au large de Boudry (NE). Son image de myriophylles, des plantes aquatiques, a été prise au grand angle et donne l'illusion d'une masse imposante d'arbres.

De son côté, le Zurichois Adrian Hirschi a été sélectionné pour sa photographie d'infanticide d'hippopotames au Zimbabwe.

Clichés régionaux

L'exposition donne aussi une carte blanche au photographe animalier Neil Villard, établi à Chaumont sur les hauts de Neuchâtel. Le passionné de nature, qui a suivi le lynx depuis une dizaine d'années, sort son 2e ouvrage sur ce félin, nommé "Lynx, une ombre en lumière".

Les clichés, réalisés sur les montagnes de l'Arc jurassien, ont été obtenus sans piège photographique. Les enfants et les plus grands pourront se poser dans un affût reconstitué pour visionner une petite vidéo et écouter des audios.

La troisième déclinaison de l'exposition n'est pas encore terminée. Il s'agit d'un concours d'images insolites de la vie animalière locale, nommé "Sur le vif". Les photographies peuvent être envoyées jusqu'au 1er décembre. Les clichés primés seront dévoilés les 25 et 26 janvier et ensuite exposés.

ats/jfe

Publié le 08 novembre 2019 à 15:30

Mise en scène différente à Neuchâtel

"La mise en scène de l'exposition présentée à Neuchâtel est différente de celle de Londres ou de Bâle", a expliqué Ludovic Maggioni. "On a voulu renouveler le genre et en faire quelque chose de vivant", en y incorporant par exemple des animaux empaillés comme un aigle royal.

Le visiteur arrive dans l'exposition comme un VIP avec tapis rouge, lumières, musique et flash de photographes. Ensuite, la salle est décomposée en différentes couleurs, selon les catégories de photos. La photographie du vainqueur est particulièrement mise en évidence dans un coin à part et visible depuis un fauteuil d'époque.

Le Musée d'histoire naturelle de Neuchâtel a choisi de proposer au visiteur des images imprimées et non pas des images rétro-éclairées, comme elles sont proposées à Londres ou Bâle. "On n'est pas en concurrence avec Bâle. Au contraire, on suggère au visiteur de voir les différentes versions pour se faire une idée", a ajouté Ludovic Maggioni.