Publié le 09 octobre 2019 à 12:13

L'affaire "Chrome" rejouée au tribunal cantonal de Neuchâtel

Le nouveau procès de l'affaire "Chrome" a lieu au Tribunal cantonal neuchâtelois.
L’affaire de trafic de drogue "Chrome" à nouveau devant la justice neuchâteloise Le 12h30 / 1 min. / le 08 octobre 2019
Quatre hommes accusés de participer à un réseau international de trafic de drogue, démasqués par un agent infiltré de la police neuchâteloise. Le scénario de l’affaire "Chrome" se rejoue au tribunal cantonal de Neuchâtel. Le Ministère public et les accusés ont fait appel.

Sur cette affaire, dont le procès en appel se déroule sous haute sécurité à Neuchâtel, il y a deux visions diamétralement opposées.

D'abord celle de la police, qui a lancé sa grande enquête après la saisie de 120 kilos de cocaïne dans un port allemand. Entre 2015 et 2016, la taupe, un dénommé Sacha, s'attire l'amitié du tenancier d’un bistrot dans le canton de Neuchâtel… pour parvenir à l'un de ses habitués, le principal suspect. Celui-ci livre 5 kilos de cocaïne à la taupe, avant d’être arrêté. Deux acolytes sont pris dans la foulée.

Infiltration jugée illégale

Mais, selon la défense, cette infiltration était illégale, mal contrôlée et disproportionnée. Pire, la taupe se serait fait "agent provocateur", un véritable "coach du crime": il aurait poussé a l'acte des hommes qui ne seraient pas du tout les gros trafiquants imaginés par la police. 

Les prévenus, trois Kosovars et un Italien, avaient été reconnus coupables d'infractions graves à la loi sur les stupéfiants et de blanchiment d'argent le 5 octobre 2018 par le Tribunal criminel de La Chaux-de-Fonds. Le principal accusé avait écopé d'une peine de huit ans de prison.

Débat sur l'ampleur du trafic

Une peine de 33 mois de prison a été infligée au second accusé. Le troisième a été condamné à un an de prison avec sursis et le restaurateur italien, où se déroulait le trafic de stupéfiants, à deux ans de prison avec sursis. L'ampleur du trafic de drogue avait alors fait débat entre l'accusation et la défense.

Mardi matin, la défense a tenté, sans succès, de renvoyer la procédure. Puis les juges ont entendu un nouveau témoin qui transportait de la marijuana. Le principal accusé a également été interrogé à nouveau. L'audience doit durer jusqu'à jeudi.

Etienne Kocher/jvia avec ats

Publié le 09 octobre 2019 à 12:13