Modifié

L'Hôpital neuchâtelois est parvenu à redresser ses finances en 2018

Le site de la Chaux-de-Fonds de l'Hôpital neuchâtelois. [Sandro Campardo - Keystone]
Le déficit de l’Hôpital neuchâtelois moins grand que prévu / La Matinale / 1 min. / le 30 avril 2019
L'Hôpital neuchâtelois a présenté lundi des comptes 2018 pratiquement à l'équilibre, avec un déficit de seulement 219'000 francs. Le conseil d'administration se félicite d'avoir atteint plus vite que prévu l'objectif exigé par l'Etat.

Le budget de l'établissement hospitalier prévoyait un excédent des charges de 5,5 millions pour 2018. "On est satisfait de présenter des comptes à l'équilibre malgré un contexte politique complexe", a déclaré la présidente du conseil d'administration Pauline de Vos Bolay.

Les instances dirigeantes de de l'Hôpital neuchâtelois (HNE) ont relevé que l'équilibre financier exigé par l'Etat pour 2021 était atteint plus vite que prévu. Désormais, "il faut maintenir le résultat sur la durée", a souligné la directrice générale ad intérim Muriel Desaulles.

Une gestion plus rigoureuse

Des mesures de gestion plus rigoureuse ont permis d'améliorer la situation financière de 20,5 millions par rapport à l'exercice 2017. Ce gain d'efficience a permis notamment d'absorber 8 millions de pertes de recettes ambulatoires Tarmed, 2 millions de hausse des charges salariales liées à la CCT Santé 21 et 7,7 millions liés à la réduction du déficit des comptes 2017.

L'établissement a ainsi adapté le dispositif en lits à l'activité et certains postes d'encadrement et de support ont été revus à la baisse. Au total, plus d'une centaine d'équivalents plein temps (EPT) sans contact avec les patients ont été supprimés sur un total de 2000 EPT. Cela s'est traduit par quatre licenciements, le reste relevant de fluctuations naturelles.

Nette hausse des recettes en ambulatoire

L'an dernier, l'HNE a connu une hausse de plus de 10 millions de francs de ses recettes d'activités en lien avec les patients. Cette progression a été particulièrement marquée dans le domaine ambulatoire. L'activité stationnaire est restée stable. La réadaptation a connu une croissance de 7,1%.

Pour la direction de l'établissement public, le résultat des comptes 2018 ne signifie pas que la situation est assainie pour autant. Le budget 2019 prévoit bien un exercice équilibré mais la pression financière restera très forte ces prochaines années.

ats/oang

Publié Modifié