Modifié le 10 avril 2019 à 08:48

Contre-projet pour la formation musicale professionnelle à Neuchâtel

Les trois institutions réunissent sous un même toit l'enseignement musical professionnel et non-professionnel.
Contre-projet pour la formation musicale professionnelle à Neuchâtel Le Journal horaire / 1 min. / le 09 avril 2019
Le Conseil d'Etat neuchâtelois propose un contre-projet à l'initiative populaire pour le maintien d'une formation musicale professionnelle dans le canton. Il veut notamment intensifier son soutien financier aux élèves musiciens.

Le gouvernement propose de renforcer la formation et la culture musicales dans le canton de Neuchâtel pour un montant de 500'000 francs par an. L'exécutif présentera au Grand Conseil ce contre-projet à l'initiative populaire "Pour le maintien d'une formation musicale professionnelle".

Cette initiative avait été lancée après l'annonce par le Conseil d'Etat de sa décision de fermer l'antenne neuchâteloise de la Haute école de musique de Genève (HEM-GE) pour des raisons budgétaires.

Frais d'écolage réduits

Le contre-projet prévoit de réduire de moitié les frais d'écolage pour les classes pré-professionnelles au Conservatoire de musique et de revoir à la hausse le nombre de places. Il entend aussi soutenir financièrement les ensembles musicaux neuchâtelois.

L'antenne neuchâteloise de la HEM-GE a formé treize Neuchâtelois depuis 2010 alors que le canton l'a subventionnée à hauteur de 20 millions de francs, a souligné mardi le Conseil d'Etat neuchâtelois. Il constate donc que la formation actuelle profite peu aux jeunes talents du canton.

ats/gma

Publié le 09 avril 2019 à 16:45 - Modifié le 10 avril 2019 à 08:48