Modifié le 18 mars 2019 à 14:25

Les vols civils réguliers vont reprendre à l’aéroport des Eplatures (NE)

L'aéroport régional des Eplatures de la Chaux-de-Fonds accueillera bientôt de nouveaux vols réguliers
L'aéroport régional des Eplatures de la Chaux-de-Fonds accueillera bientôt de nouveaux vols réguliers 12h45 / 2 min. / le 18 mars 2019
L’aéroport régional de La Chaux-de-Fonds a annoncé la reprise des vols civils réguliers dès le 23 août. C’est un Beechcraft King Air 350i flambant neuf qui assurera des liaisons hebdomadaires entre les Eplatures et la Corse, l'Ile d’Elbe et la Croatie.

La reprise des activités est vitale pour l’aéroport, confirme Sylvia Morel, conseillère communale et présidente du conseil d’administration de l’aéroport, lundi dans le 12h45. "Si on n'a plus un volume important de vols, on remet aussi en question d’autres subventions. Du coup, on passe du statut de petit aéroport à celui d’aéroclub tout simplement et c’est ce que l’on voulait absolument éviter", ajoute l'élue.

Aux Eplatures, on craint en premier lieu les économies de 7 millions que cherche à faire l’Office fédéral de l’aviation civile sur le compte des aéroports régionaux.

>> Lire aussi: Tensions internes et pressions fédérales pour l'aéroport des Eplatures (NE)

1300 passagers en 2018

L’aventure des vols civils à La Chaux-de-Fonds a démarré en 2011. Le succès a toujours été au rendez-vous et on est passé de 176 passagers en 2011 à plus de 1300 l’année dernière.

Pourtant, en novembre, après 30 ans d’activité dans les vols charters, Air Glaciers a jeté l’éponge. Ce trafic, avec des avions d’une capacité de huit passagers, au départ de Sion et de La Chaux-de-Fonds, affichait un déficit annuel d'un million de francs. "Il est très difficile de rentabiliser une équipe complète de pilotes, de mécaniciens et d’assistants sur une seule saison. Il aurait fallu pouvoir voler toute l’année", estime Daniel Terraz, chef de base des Eplatures pour Air Glaciers.

Opérations confiées à "Swiss flight services"

Depuis ce retrait, l’aéroport et le voyagiste à l’origine de ces vols ont cherché activement un repreneur. "La difficulté était de pérenniser ces vols, on ne voulait pas d’un coup d’essai mais plutôt le développement de cette activité", confie Michel Ryser, directeur de Croisitour à La Chaux-de-Fonds.

Les opérations ont été confiées à "Swiss flight services", une entreprise active dans le relevé topographique aérien et qui cherchait à se diversifier depuis plusieurs années. Son directeur Samy Dadoucha dit vouloir rentabiliser le nouvel avion en assurant les vols passagers le week-end et en le louant aux entrepreneurs le reste de la semaine en tant que jet privé, une activité très lucrative.

Miroslav Mares/boi

Publié le 18 mars 2019 à 13:54 - Modifié le 18 mars 2019 à 14:25

Les caractéristiques des Eplatures

Situé entre les villes de La Chaux-de-Fonds et du Locle, l'aéroport des Eplatures est le plus haut de Suisse, à une altitude de 1000 mètres. Il a été construit en 1909 pour des raisons économiques et la piste herbeuse a été recouverte d’asphalte dans les années 50.

La longueur de la piste atteint près de 1200 mètres. Seules les carlingues de moins de 18 tonnes peuvent y atterrir.

Non rentable, il est subventionné par le canton ainsi que par les villes de La Chaux-de-Fonds et du Locle à la hauteur de 360'000 francs. Les subventions de la Confédération se montent à 700'000 francs.

Les vols réguliers ne représentent que le 3 à 4% du trafic de l’aéroport, mais ils permettent d’encaisser un montant de 100'000 francs. Les vols de ligne coûtent au minimum 300 à 400 francs de plus qu’un vol standard au départ de Genève ou de Zurich.

Le nombre de passagers sur le trafic de ligne régulier

2011: 176
2012: 655
2013: 743
2014: 988
2015: 1030
2016: 1189
2017: 1264
2018: 1303