Modifié le 08 février 2019 à 20:32

La population du canton de Neuchâtel continue de reculer

La ville horlogère de La Chaux-de-Fonds, dans le canton de Neuchâtel.
Le canton de Neuchâtel continue de se dépeupler Le 12h30 / 1 min. / le 07 février 2019
Le canton de Neuchâtel a perdu 1142 habitants l'an passé, selon le recensement présenté jeudi matin. Cette baisse est deux fois plus marquée qu'en 2017. La Chaux-de-Fonds, elle, perd sa place de troisième ville romande.

Neuchâtel s'est dépeuplé l'an passé, pour la deuxième année consécutive. Le canton a perdu 1142 habitants pour atteindre 176'720 personnes à la fin 2018, soit une baisse démographique annuelle de 0,6%, selon le dernier recensement publié jeudi matin.

Le nombre de ressortissants suisses a baissé de 667 personnes, celui des étrangers de 475 personnes.

 

 

A l'exception du Val-de-Ruz, qui a gagné 85 personnes (+0,5%), toutes les régions et villes subissent cette baisse démographique. La région des Montagnes est la plus concernée avec une perte de 831 personnes (-1,5%).

La Chaux-de-Fonds n'est plus la 3e ville romande

Les trois villes de La Chaux-de-Fonds, du Locle et Neuchâtel sont concernées. En perdant 692 habitants pour descendre à 37'941, la Chaux-de-Fonds perd du même coup son statut de troisième ville la plus peuplée de Suisse romande, au profit de Fribourg.

Selon le recensement, les citoyens quittent le canton principalement au profit de communes bernoises et fribourgeoises.

Pour inverser la tendance, le Conseil d'Etat estime qu'il est urgent d'accélérer les réformes en cours sur la fiscalité, les nouvelles infrastructures de mobilité ou encore l'aménagement du territoire.

>> Lire aussi:  Un programme d'impulsion doté de 70 millions lancé par l'Etat de Neuchâtel  et Neuchâtel réforme sa fiscalité grâce un projet censé "profiter à tous"

"Prendre les bonnes décisions"

Combien de temps faudra-t-il pour retrouver une croissance démographique? Le conseiller d'Etat socialiste Jean-Natahanaël Karakash se veut optimiste.

"Cela peut aller assez vite car le flux international va réagir à la pénurie de compétences qu'on a dans un nombre croissant de secteurs d'activité (...)", a-t-il estimé sur la RTS.

Pour le conseiller d'Etat, "on a aujourd'hui une situation très favorable pour attirer des gens dans la région". "On a un travail à faire sur les paramètres, mais aussi sur la promotion" afin de faire en sorte que ces nouveaux arrivants choisissent de s'installer à l'intérieur des frontières cantonales.

"C'est à nous de prendre les bonnes décisions pour renforcer notre attractivité et et cela peut ensuite produire des effets assez rapides", a conclu Jean-Natahanaël Karakash.

>> La réaction de Jean-Natahanaël Karakash dans le 12h45:

Neuchâtel enregistre une baisse du nombre d'habitants. Le canton veut concrétiser les réformes, Jean-Nathanaël Karakash
12h45 - Publié le 07 février 2019

"C'est une évolution assez normale, qui traduit un flux migratoire", nuance Philippe Wanner, professeur de démographie et de socio-économie à l'Université de Genève. "Il faut être attentif et éventuellement chercher des solutions pour éviter cet exode, qui n'est quand même pas massif."

>> Ecouter l'interview complète de Philippe Wanner dans Forum:

Philippe Wanner, professeur de démographie à l'Université de Genève.
Lukas Lehmann - Keystone
Forum - Publié le 07 février 2019
 

ptur

Publié le 07 février 2019 à 13:02 - Modifié le 08 février 2019 à 20:32