Publié le 24 novembre 2018 à 11:37

Faut-il réglementer la consommation d'alcool pour les chasseurs?

Pratique de la chasse: A Chaumont, un vététiste mis en joue dénonce le comportement d'un chasseur.
Pratique de la chasse: à Chaumont, un vététiste mis en joue dénonce le comportement d'un chasseur. 19h30 / 2 min. / le 23 novembre 2018
Le débat sur les règles à respecter en matière de consommation d'alcool dans le domaine de la chasse est relancé, après qu'un cycliste a été mis en joue par un chasseur dans le canton de Neuchâtel.

Le cycliste relève dans le 19h30 que le chasseur en question dégageait une forte odeur d'alcool. L'incident relaté sur les réseaux sociaux a relancé le débat sur la consommation d'alcool pour les chasseurs.

"On ne cautionne pas, si vraiment ça s’est passé comme ça", déclare Jean-François Sunier, président de la Fédération des chasseurs neuchâtelois. "Il est fort regrettable que ce cycliste n’ait pas fait venir les instances de police."

Faut-il légiférer?

En Suisse, aucune loi fédérale ou cantonale n'interdit ou ne limite cette consommation. "Si on limite le taux d'alcoolémie pour les automobilistes ou pour les conducteurs de bateau, je pense qu’on devrait aussi le faire pour ceux qui se promènent en forêt avec une arme entre les mains", estime la conseillère nationale verte vaudoise Adèle Thorens.

Son homologue UDC fribourgeois Pierre-André Page tempère. "Ils ont un permis de chasse avant de commencer à chasser, donc ils savent que quand on est chasseur, on est responsable, on a une arme entre les mains. Une fois qu'ils ont terminé, boire un verre autour d'un feu fait partie de la vie."

Accidents rarissimes

Faudra-t-il un jour souffler dans un ballon pour pouvoir chasser? Les chasseurs neuchâtelois se montrent ouverts. "Si cette limitation nous est imposée au niveau fédéral, je pense que 80% des fédérations l’accepteront."

En Suisse, les accidents de chasse provoquant des blessés ou des morts sont rarissimes. Ces dix dernières années, deux cas sont survenus, l'alcool n’étant jamais officiellement impliqué.

Julien Guillaume/lgr

Publié le 24 novembre 2018 à 11:37