Modifié le 26 octobre 2018 à 14:33

Le canton du Jura dévoile sa planification de l'énergie éolienne

Le gouvernement jurassien dévoile sa stratégie en matière d’énergie éolienne.
Le gouvernement jurassien dévoile sa stratégie éolienne Le 12h30 / 1 min. / le 26 octobre 2018
Le Gouvernement jurassien a dévoilé vendredi sa stratégie très attendue en matière d’énergie éolienne, avec une planification par étape qui s’appuiera sur un projet-pilote au-dessus de Delémont.

L’énergie éolienne est un sujet sensible dans le canton, marqué par l’expérience souvent qualifiée de malheureuse des turbines du village de Saint-Brais notamment. La politique voulue par les autorités aujourd'hui vise surtout à donner une nouvelle image de l’éolien dans le Jura.

Dans cette planification, nul passage en force. Mis en consultation fin 2015, le plan sectoriel éolien avait entraîné une levée de boucliers. Aujourd'hui, le gouvernement propose une nouvelle stratégie qui tend à vouloir démontrer la faisabilité technique de ce type d’installations dans le Jura - raison pour laquelle certains sites initialement prioritaires ont disparu - tout en rappelant qu'il ne fait qu'exécuter le mandat qui lui a été confié par la Confédération.

Projet-modèle

L'exécutif prévoit dans un premier un temps ce qu’il appelle un projet-modèle à la Haute-Borne sur le territoire des communes de Delémont, Bourrignon, Develier et Pleigne. La planification du parc sera accompagnée d'une démarche participative. Est également évoquée une commission de suivi réunissant les principaux acteurs.

Au total, seuls trois nouveaux parcs éoliens seront autorisés dans le Jura avec cinq turbines au minimum par parc. Pour le ministre de l'Environnement David Eray, il ne s’agit pas d’une reculade.

Approche participative

"C'est plutôt une adaptation du projet en fonction des différentes sensibilités et réponses que nous avons eues", a-t-il expliqué vendredi à la RTS. "La preuve, c'est que les quatre communes concernées par le site modèle ont déjà donné un préavis positif à la démarche proposée", affirme l'élu, soulignant la volonté d'une approche "démocratique et participative" dans ce projet.

Le projet est désormais dans les mains du Parlement cantonal avant qu'il ne soit transmis probablement en début d'année prochaine pour validation au Conseil fédéral.

Gaël Klein/kkub

Publié le 26 octobre 2018 à 14:32 - Modifié le 26 octobre 2018 à 14:33