Modifié le 09 octobre 2018 à 21:24

Le chauffeur du car qui a pris feu dans un tunnel de l'A16 inculpé

Le chauffeur de l'autocar a été inculpé par la justice jurassienne.
Le chauffeur du car qui avait pris feu dans le Jura inculpé par la justice Le 12h30 / 2 min. / le 09 octobre 2018
Le chauffeur du car qui a pris feu jeudi dans un tunnel de l'A16 a été inculpé par la justice jurassienne, a appris la RTS. Son véhicule avait déjà montré des signes de problèmes techniques avant de s'embraser.

De nombreux témoignages laissent entendre que le véhicule était confronté à un problème technique bien avant qu'il ne prenne feu dans le tunnel. Dernier en date, un document transmis par la direction de l'école de Belfort, dont les étudiants se trouvaient à bord. 

Dans ce document, la direction explique avoir voulu rectifier un certain nombre d'informations erronées que beaucoup d'étudiants concernés ont pu voir, lire ou entendre depuis les faits.

Tout aurait commencé vers 16h30, soit un peu moins d'une heure avant que l'autocar ne prenne feu dans le tunnel. A ce moment-là, le véhicule était à la peine dans la montée de l'autoroute à la sortie de Bienne. A peine 20 à 30 km/h, selon les participants. Des voyants du tableau de bord indiquaient une anomalie qui est signalée par le chauffeur à son entreprise.

La route s'est poursuivie malgré les problèmes

Le car a repris une allure plus ou moins normale, avant de ralentir à nouveau. Le chauffeur a prévenu une nouvelle fois son employeur tout en continuant à rouler. De la fumée est alors apparue et a perduré. Selon le document, de nombreux automobilistes ont aussi klaxonné. Un routier au volant de son camion a insisté en doublant lentement le car qui a poursuivi malgré tout sa route. Au moment où l'autocar est entré dans le tunnel de Montaigre et que les automobilistes l'alertaient avec insistance, la fumée a augmenté, avant que des flammes n'apparaissent dans le rétroviseur à l'entrée du tunnel.

L'arrière du car en feu, la fumée de plus en plus dense, les étudiants ont alors crié, le conducteur a stoppé son véhicule et les étudiants sont sortis dans l'urgence sous l'impulsion des trois enseignants accompagnateurs.

Inculpé notamment pour mise en danger de la vie d'autrui

Des témoignages troublants qui s'ajoutent à la dizaine déjà récoltés par le Ministère public jurassien qui avait lancé un appel à témoin au lendemain de l'incendie. Contactée mardi matin, la procureure chargée de l'instruction confirme avoir reçu de nombreuses informations qui corroborent le fait que l'autocar avait déjà un problème technique perceptible bien avant le tunnel.

Si elle n'a pas encore contacté la société propriétaire de l'autocar, la magistrate a réentendu lundi le chauffeur qui avait déjà été auditionné par la police après les faits.

La procureure a indiqué à la RTS que le chauffeur a été inculpé. Il est prévenu d'infraction à la loi sur la circulation routière, d'exposition au terme de l'article 127 du code pénal, donc pour avoir mis en danger la vie d'autrui, d'entrave à la circulation et éventuellement d'incendie par négligence. L'instruction se poursuit.

>> Les images après l'accident:

Autoroute jurassienne: un car s'est embrasé dans un tunnel. Le drame a pu être évité, mais les dégâts sont importants.
12h45 - Publié le 05 octobre 2018

Gaël Klein/ebz

Publié le 09 octobre 2018 à 13:07 - Modifié le 09 octobre 2018 à 21:24