Modifié le 30 janvier 2018

Un bénéfice record pour la Banque cantonale du Jura l'an passé

Le bâtiment de la Banque Cantonale du Jura à Delémont.
Le bâtiment de la Banque Cantonale du Jura à Delémont. [Gaël Klein - RTS]
La Banque cantonale du Jura (BCJ) a dégagé en 2017 une bénéfice net de 9,6 millions de francs, en hausse de 8,9% sur un an, soit un record pour l'établissement.

Toutes les lignes de métier ont enregistré des hausses marquées des recettes, alors que les charges n'ont que modérément gonflé, indique mardi la BCJ.

Principale source de revenus, les opérations d'intérêts ont permis de réaliser un résultat net en hausse de 6,7% à 32,1 millions. La gestion de fortune n'est pas en reste, puisque le produit des opérations de commissions et de prestations de services a progressé de 4,9% à 9,4 millions. Les charges ont pris 1,3% à 26,6 millions.

Tous les chiffres en augmentation

La BCJ a amélioré clairement sa rentabilité, en témoigne un résultat opérationnel en augmentation de 6,2% à 17,5 millions de francs.

La somme au bilan a franchi pour la première fois la barre des trois milliards de francs. Les avances à la clientèle ont augmenté de 5,6%, à 2,5 milliards de francs, dont 2,18 milliards  de créances hypothécaires (+5,4%). Les dépôts clientèle se sont fixés à 1,85 milliard.

ats/boi

Publié le 30 janvier 2018 - Modifié le 30 janvier 2018

Dividende relevé

La performance réalisée par la banque l'an passé en 2017 a poussé le conseil d'administration à proposer un relèvement du dividende, à 5,55 millions de francs, contre 5,40 millions l'année précédente. Il s'agit de la rémunération la plus élevée jamais versée par la banque.

Installation à Moutier en 2019

La Banque Cantonale du Jura a aussi évoqué son installation en ville de Moutier. Mais elle n’attendra pas le transfert officiel de la cité prévôtoise dans le canton du Jura attendu en 2021 au plus tôt.

La BCJ compte disposer d’une succursale à Moutier dès l’année prochaine. Selon ses dirigeants, cette implantation se fera en toute transparence. Ils ont d’ailleurs informé leurs homologues de la Banque cantonale bernoise.