Modifié le 21 mars 2017

Porteurs d'un virus, deux lynx capturés dans le Jura ont été euthanasiés

Le virus a été introduit récemment dans la population de lynx (image d'illustration).
Le virus a été introduit récemment dans la population de lynx (image d'illustration). [Patrick Pleul - keystone]
Les deux lynx capturés dans l'Arc jurassien en février ne pourront être déplacés, car ils sont porteurs du virus de l'immunodéficience féline (FIV). Ils ont été euthanasiés.

Ces deux félins avaient été capturés à Saint-Ursanne (JU) et à Longeau (BE), à côté de Bienne. Avec un autre individu, un mâle capturé l'an dernier dans le canton de Soleure, ils sont les premiers félins sauvages en Europe qui possèdent des anticorps contre le FIV révélant la présence du virus, a indiqué le Kora, qui s'occupe de la gestion de la faune sauvage.

Les données disponibles indiquent que le virus a été introduit récemment dans la population de lynx. Afin d'éviter que ces deux individus n'en contaminent d'autres, ils ont été euthanasiés.

Deux lynx relâchés en Autriche

En revanche les deux lynx vaudois, Aira et B449, un mâle et une femelle ont été amenés en Autriche. Ils ont été relâchés dans le Parc national des Kalkalpen, après une quarantaine à Goldau (SZ).

Des clarifications supplémentaires sur l'origine et les répercussions de l'infection par le virus FIV doivent être entreprises. Cette maladie, dont on soupçonne qu'elle provienne des chats, n'est pas contagieuse pour l'homme, relève le Kora.

ats/hend

Publié le 21 mars 2017 - Modifié le 21 mars 2017