Modifié le 01 mars 2017 à 08:29

Le Jura et Bâle-Ville renforcent leur collaboration hospitalière

Le site de l'Hôpital du Jura à Delémont.
Le Jura et Bâle-Ville renforcent leur collaboration hospitalière Le 12h30 / 1 min. / le 28 février 2017
L’Hôpital du Jura et l’Hôpital Universitaire de Bâle ont présenté mardi à Delémont un nouveau modèle commun de soins progressifs. Le premier devient en quelque sorte la porte d’entrée du second pour certaines prestations.

Il s’agit de proposer un traitement sur le site le mieux adapté au patient. L'objectif est de proposer à la population jurassienne des prestations de proximité et de qualité universitaire.

Les relations entre les deux établissements, qui ne sont pas nouvelles, sont logiques en raison de leur proximité. Une convention avait été signée en 2012 au sujet de la prise en charge des patients jurassiens présentant un AVC. Et l’actuel directeur de l’Hôpital du Jura, entré en fonction il y a quatre ans, était auparavant directeur des soins de la division médecine à Bâle.

Economies et amélioration des prestations

Tout était donc réuni pour que l’on se serve des compétences de chacun, en particulier dans le contexte actuel où l’abandon de certains prés carrés permet des économies tout en améliorant la qualité des prestations. Les deux directions sont formelles: pour les patients, les médecins et le canton du Jura, la convention-cadre renouvelée mardi est un gage de qualité et de simplification des démarches.

L’Hôpital du Jura sera à l’avenir le portail d’entrée pour des prestations spécialisées comme la cardiologie, la sénologie ou la chirurgie thoracique. Ce rapprochement permettra l’intervention de spécialistes bâlois dans le Jura ou l’envoi de patients jurassiens à Bâle.

Les deux institutions veulent aussi favoriser l’échange de médecins et offrir aux praticiens jurassiens la possibilité de participer à des interventions complexes à Bâle. A la clé: une réponse adaptée aux intérêts et aux besoins des patients et des deux hôpitaux, qui peuvent ainsi entrevoir leur avenir avec une certaine sérénité.

Gaël Klein/oang

Publié le 28 février 2017 à 12:01 - Modifié le 01 mars 2017 à 08:29