Publié le 11 septembre 2016 à 17:21

Le vote de Moutier au centre de la 69e Fête du peuple jurassien

Laurent Coste. Président du Mouvement Autonomiste Jurassien.
La 69ème Fête du peuple jurassien marquée par la question de Moutier Le 12h30 / 1 min. / le 11 septembre 2016
Après l'opération de charme du gouvernement bernois vendredi, le futur vote de Moutier (BE) sur son appartenance cantonale a été au coeur de la 69e Fête du peuple jurassien, qui s'est tenue samedi et dimanche à Delémont.

Plusieurs orateurs ont critiqué l'opération de séduction menée vendredi par le gouvernement bernois à la gare de Moutier. En offrant tracts et chocolats, les conseillers d'Etat bernois Pierre-Alain Schnegg et Christoph Neuhaus étaient venus témoigner de l'attachement de leur canton à la cité prévôtoise.

Cette action a été vivement dénoncée lors de cette Fête du peuple, notamment par le maire de Moutier Marcel Winistoerfer, le conseiller national Pierre-Alain Fridez (PS) ou le président du gouvernement jurassien Charles Juillard.

Même son de cloche de la part de Clément Piquerez, animateur principal du Groupe Bélier, le mouvement de lutte des jeunes autonomistes. Dans la version écrite de son discours, il accuse le gouvernement bernois d'avoir ainsi rompu ses engagements pris en vue de la campagne sur le vote du 18 juin 2017 de Moutier sur son appartenance cantonale.

Importance de la souveraineté

Pierre-André Comte, secrétaire général du Mouvement autonomiste jurassien (MAJ), a pour sa part insisté, dimanche en conférence de presse, sur l'importance de la souveraineté, un point "sur lequel il ne faut jamais transiger". Aussi limitée soit-elle, la souveraineté "consiste à décider soi-même de ses propres affaires autant que faire se peut".

A ce titre, selon le député-maire de Vellerat (JU), le bilan du canton du Jura, malgré tous les handicaps qui pouvaient le freiner, est un plaidoyer en faveur du fédéralisme.

ats/olhor

Publié le 11 septembre 2016 à 17:21

Réaction du gouvernement jurassien

Le gouvernement jurassien avait réagi vendredi à l'opération bernoise à Moutier en annonçant qu'il saisira la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. Il rappelle que cette action a été menée quelques jours avant la publication d'expertises scientifiques et que dans ce contexte, les deux gouvernements cantonaux s'étaient engagés à faire preuve de retenue dans leur communication.

"L'acte de propagande commis ce matin contrevient à cet engagement et peut être interprété, selon le gouvernement jurassien, comme un non-respect de la réserve exigée des autorités publiques dans les campagnes précédant les scrutins populaires", écrivaient vendredi les autorités jurassiennes.