Modifié

Solo Swiss licencie cinq employés à Porrentruy en raison du franc fort

L'usine de Porrentruy est la première à évoquer une délocalisation partielle. [Georgios Kefalas - Keystone]
L'usine de Porrentruy est la première à évoquer une délocalisation partielle. [Georgios Kefalas - Keystone]
Le franc fort entraîne ses premiers effets concrets à Porrentruy (JU), où l'entreprise Solo Swiss a licencié cinq collaborateurs sur 75. Une délocalisation partielle est aussi à l'étude.

L'abandon du taux plancher connaît ses premières répercussions dans le canton du Jura. Active dans la fabrication de fours industriels pour le traitement thermique des métaux, l'entreprise Solo Swiss a licencié cinq collaborateurs sur 75 sur son site de Porrentruy.

"La situation est très préoccupante", a déclaré jeudi la CEO de Solo Swiss Anne-Sophie Spérisen. Plus de 80% de la production est destinée à l'exportation, a-t-elle ajouté.

Survie en jeu

Certaines parties du parc des machines pourraient être délocalisées à l'étranger, notamment en France. C'est la première fois qu'une telle piste est évoquée. Certains postes pourraient également être externalisés.

Pour l'heure, l'usine du chef-lieu ajoulot dispose d'un carnet de commandes rempli. Mais Anne-Sophie Spérisen a relevé la difficulté de comprimer davantage les marges. Seule une appréciation de la monnaie européenne pourrait détendre la situation. "Il en va de notre survie".

ats/kg

Publié Modifié