Publié le 07 novembre 2014 à 12:05

Le Jura s'apprête à fêter le cochon à l'occasion de la Saint-Martin

Le boudin, l'un des nombreux plats du repas de la Saint-Martin.
Le boudin, l'un des nombreux plats du repas de la Saint-Martin. [zuchero - ]
La fête de la Saint-Martin se déroule ce week-end en Ajoie, dans le Jura. La plupart des restaurants qui proposent le menu, composé d'une dizaine de plats à base de cochon, affichent complet.

Dès vendredi après-midi, la ville de Porrentruy (JU) va vivre au rythme de la Saint-Martin avec l'ouverture de son marché artisanal et des produits du terroir, fort de ses 55 cabanes.

La ville de Moutier (BE) est l'hôte d'honneur de cette 18e édition placée sous le thème du "Cochon secret", une allusion à une nouvelle offre touristique proposant un circuit secret dans la cité des princes-évêques.

"Tout est bon dans le cochon"

Parmi les traditions jurassiennes, la fête de la Saint-Martin, qui se célèbre le deuxième week-end du mois de novembre principalement en Ajoie, occupe une place privilégiée.

Aujourd'hui, la tradition est d'abord devenue un prétexte à un menu pantagruélique. Le cochon est ainsi mangé dans toute son intégralité, des oreilles à la queue, sans aucun sentiment de culpabilité malgré un excès manifeste de calories.

Chaque année, des milliers de personnes domiciliées à l'extérieur, en particulier des Jurassiens, prennent d'assaut les restaurants. Les hôtels en Ajoie afficheront aussi complet ce week-end.

ats/dk

Publié le 07 novembre 2014 à 12:05

Une menu gargantuesque

Le Dictionnaire du Jura énumère ce menu: bouillon, gelée de ménage, boudin et purée de pommes, bouilli avec salade de racines rouges et de carottes, saucisses et atriaux avec röstis, choucroute avec de la viande fumée, rôti, totché et crème brûlée.

Après un tel repas, les amateurs d'alcool fort pourront se laisser tenter par une eau-de-vie de gentiane ou une damassine AOP. D'autres pourront opter pour une tisane de fenouil visant à faciliter la digestion.