Modifié

La ligne directe Genève-Delémont-Bâle sera supprimée dès fin 2015

La ligne ferroviaire entre Coire et Arosa (GR) est fermée à cause d'un glissement de terrain [(KEYSTONE/Jean-Christophe)]
La ligne ferroviaire entre Coire et Arosa (GR) est fermée à cause d'un glissement de terrain [(KEYSTONE/Jean-Christophe)]
Dès fin 2015, les CFF vont bien supprimer l'arrêt à Delémont sur la ligne ferroviaire directe entre Bâle et Genève. Si la cadence sera augmentée pour Neuchâtel et Yverdon, cette décision suscite la colère des Jurassiens.

Les trains directs entre Genève et Bâle ne vont plus s'arrêter à Delémont comme c'est le cas actuellement, selon une information des CFF et de l'Office fédéral des transports qui fait vivement réagir les autorités et les associations jurassiennes mardi. Cette modification, induite par les travaux en gare de Lausanne, interviendra à la fin 2015.

Dans un communiqué, les CFF précisent que, comme aujourd'hui, un ICN par heure effectuera la liaison dans les deux sens entre Delémont et Bâle. En revanche, ce train circulera systématiquement sur Lausanne et non plus sur Genève chaque deux heures. Les clients jurassiens qui désireront se rendre à Genève devront ainsi changer de train à Bienne, avec un temps de parcours identique.

Par ailleurs, pour Yverdon et Neuchâtel, une cadence à la demi-heure sera mise en place, une fois directement et une fois avec changement à Bienne.

Des mesures demandées

Ces mesures n'ont pas tardé à faire réagir dans le canton du Jura, notamment le comité Liaison directe, qui avait réuni près de 12'000 signatures pour le maintien de la ligne en 2012. Ce comité dit regretter que la liaison directe Bâle-Delémont-Genève soit bel et bien supprimée "malgré les affirmations contraires aussi bien des CFF que de la Confédération", lorsqu'il avait demandé des éclaircissements.

Le comité Liaison directe, dont font partie notamment le ministre jurassiens Philippe Receveur et le conseiller aux Etats Claude Hêche, appelle désormais la régie fédérale à "mettre en oeuvre des mesures de correction et de compensation afin de maintenir la qualité de l’offre à son niveau actuel".

Le Comité déplore également l'attitude des CFF: "En niant durant des années ce qui devient aujourd'hui réalité, les CFF ont gaspillé un temps précieux qui aurait dû être mis à profit pour anticiper les mesures de correction permettant d’éviter une dégradation de l’offre".

olhor

Publié Modifié

Des travaux à l'origine du changement

Ce sont les travaux pour le noeud ferroviaire de Lausanne et la ligne Renens - Lausanne qui sont à l'origine de la suppression de la desserte de Delémont sur la ligne directe Genève-Bâle.

Moins de voies seront en effet disponibles à Lausanne et à proximité durant ce chantier, obligeant une modification des horaires de trains avec des effets de grande ampleur sur le Nord-Ouest de la Suisse, explique un communiqué de la Conférence régionale des Directeurs des Transports Publics (CTP) du Nord-Ouest de la Suisse.

Concrètement, l'arrêt dans le chef-lieu jurassien est temporairement évité afin de maintenir les cadences de la liaison Genève-Bâle.

"Pour pouvoir gérer l'exploitation malgré les restrictions de capacité, les CFF ont décidé, en accord avec l'OFT, la mise en oeuvre du concept d'offre "Léman 2030" à partir de décembre 2015 (horaire 2016). (...) En particulier, l'ICN Lausanne - Bâle doit être tourné d'une demi-heure. Les liaisons directes bi-horaires entre Bâle, Delémont et Genève ainsi qu'entre Aarau, Soleure et Lausanne sont supprimées", détaille la CTP.