Modifié le 12 août 2012 à 14:05

Deux blessés graves à Saignelégier (JU) lors des courses de chars

Une course de char a mal tourné à Saignelégier. Ici un concurrent de l'édition 2011.
Une course de char a mal tourné à Saignelégier. Ici un concurrent de l'édition 2011. [Peter Klaunzer - ]
Le 109e Marché-Concours de chevaux de Saignelégier (JU) a été entaché samedi d'un accident assez grave lors des traditionnelles courses de chars. Trois concurrents ont été éjectés de leur engin, deux ont été gravement blessés.

Lors des traditionnelles courses de chars du Marché-Concours de chevaux de Saignelégier (JU), le char d'une équipe a quitté la piste vers, arrachant des barrières de protection, sans toutefois mettre en danger le public.

Gravement blessés, deux des concurrents accidentés ont été héliportés à l'hôpital de l'Ile à Berne. Un homme et sa collègue d'une trentaine d'années ont tous deux subi des chocs à la tête, la femme subissant un traumatisme crânien ayant entraîné un coma de type moyen, précisent les organisateurs dans un communiqué. Un cheval a par ailleurs dû être euthanasié.

L'homme blessé a pu rentrer chez lui dimanche, a indiqué dimanche un porte-parole du gouvernement soleurois. Sa collègue est toujours soignée à l'hôpital.

ats/mre/pbug

Publié le 11 août 2012 à 21:44 - Modifié le 12 août 2012 à 14:05

Visite de Johann Schneider-Ammann

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, en visite à à Saignelégier (JU), a bien entendu "le cri d'alarme" des éleveurs de chevaux de la race franches-montagnes rencontrés dimanche en marge du Marché-Concours. Toutefois, il n'a pu que leur faire la promesse d'étudier sérieusement leurs propositions.

Ce décor planté, il ne fallait pas s'attendre à des surprises de la part du ministre de l'économie, malgré un discours plein d'admiration et de plaisir non feints devant les efforts de qualité des éleveurs. Et ce n'est pas le poulain "Voltero" que ces derniers ont offert au ministre qui changera les choses.

Des quatre demandes concrètes des éleveurs, relayées par le ministre jurassien de l'économie Michel Probst, le conseiller fédéral ne s'est pas engagé plus que ça: "on doit en discuter dans les détails et je promets que cela sera fait sérieusement", a dit M. Schneider-Ammann.

Saignelégier (JU)