Modifié

Un pesticide sur cinq vendu aux particuliers dans le Jura est interdit

Dans le Jura, des pesticides interdits sont encore présents dans les rayons des commerces. [RTS]
Dans le Jura, des pesticides interdits sont encore présents dans les rayons des commerces. / 19h30 / 2 min. / le 4 juillet 2020
Selon une étude de l'Office de l'environnement du Jura, 20% des pesticides en rayon dans les commerces du canton contenaient des substances dont la vente n'est pas autorisée aux particuliers. La faute, selon les enseignes, à une réglementation complexe.

En matière de chasse aux mauvaises herbes, tous les produits ne sont pas autorisés pour les particuliers. "Globalement, on sait qu'on a des soucis avec l'utilisation et les impacts environnementaux des pesticides, dans différents domaines. On voulait s'intéresser, cette fois, au domaine de leur utilisation par les non-professionnels, par les particuliers, monsieur et madame Tout-le-Monde", a commenté Christophe Badertscher, responsable du domaine "Eaux et environnement" à l'Office de l'environnement du Jura, dans le 19h30 de la RTS samedi.

Bilan: sur 209 produits contrôlés par l'Office de l'environnement du Jura, 20% n'auraient pas dû se trouver sur les rayons. Pire, lorsque les contrôleurs ont demandé conseil à un vendeur pour désherber une surface étanche, ils ont été orientés vers un produit interdit deux fois sur trois.

"Les lois changent très vite"

"Les lois, les noms des produits et les étiquettes changent très vite… Et les noms sont un peu techniques. On a des informations qui ne sont pas toujours complètes. On doit parfois nous-mêmes, dans le privé, aller chercher des informations pour savoir exactement ce qu'on vend comme substance active et de quoi c'est composé", a expliqué la responsable d'une succursale Landi de Delémont.

Pour régler définitivement le problème, le canton du Jura aimerait drastiquement simplifier la législation en interdisant la vente aux particuliers de tous les produits qui ne sont pas naturels. Il s'agit, cependant, d'une compétence fédérale.

Vente à interdire aux particuliers?

"Les particuliers n'ont pas de formation pour les utiliser, pas de connaissances, contrairement à d'autres personnes comme les agriculteurs et les forestiers, qui savent les utiliser. Nous sommes d'avis qu'il faut que la Confédération interdise à la vente ces produits aux particuliers", prône le ministre jurassien de l'environnement David Eray (PCSI).

C'est déjà le cas en France depuis début 2019: pour désherber, les amateurs doivent désormais se contenter de produits naturels, ou encore, plus simplement, d'huile de coude.

Sujet TV: Cédric Adrover
Adaptation web: Vincent Cherpillod

Publié Modifié

Autres cantons aussi concernés?

Les autres cantons n'ont pas encore mené d'études comparables, mais celui de Neuchâtel va en lancer une très bientôt. La plupart organisent des contrôles réguliers. Genève, de son côté, met en place des formations à chaque ouverture de nouveau commerce.

Il est néanmoins probable que le même phénomène se retrouve ailleurs. Si la complexité de la loi est souvent pointée du doigt, une forme de pression mise par les consommateurs sur les commerces est un autre facteur qui pourrait entrer en ligne de compte. Certains réclament en effet des produits bien connus, mais désormais réservés aux professionnels, très efficaces mais aussi très polluants. "On vient souvent me demander des produits complètement naturels, mais qui tuent tout!", a ainsi confié une vendeuse à la RTS.