Publié le 13 août 2019 à 08:03

Le PS jurassien veut au moins 40% de femmes aux postes clés de l'Etat

Les fronts se sont crispés lors de la première lecture du projet cantonal de réforme de la fiscalité des entreprises.
Le PS jurassien veut au moins 40% de femmes aux postes clés de l'Etat La Matinale / 1 min. / le 13 août 2019
Une vraie place pour les femmes en politique doit passer par un minimum de 40% à 60% dans les organes dirigeants de l’Etat, estime le groupe socialiste au Parlement jurassien. Il a déposé une motion en ce sens.

Les députés du PS demandent dans ce texte remis récemment que la part des femmes dans les mandats étatiques soit ancrée dans la loi. Ils demandent aussi que cette modification déploie déjà ses effets pour le début de la prochaine législature en 2021.

Aujourd'hui, un peu plus de 150 personnes représentent l’Etat jurassien dans une soixantaine d’entités dirigées par des conseils d’administration ou des conseils de fondation. Mais seules un peu moins d’un quart sont des femmes. Et sur les 52 institutions basées dans le Jura, une douzaine sont présidées par une femme, soit un pourcentage de 23%.

Un objectif déjà fixé il y a 25 ans

Les autorités cantonales avaient pourtant édicté il y a 25 ans une directive visant à améliorer la représentativité des femmes. On parlait alors d’un minimum de 30% et même d’une proportion de 40 à 60%. Pour les socialistes, l’objectif n’est clairement pas atteint alors même que l’engagement des femmes pour la société - disent-ils - est bien réel chez la plupart d'entre elles.

Une meilleure représentativité dans les commissions, groupes de travail et autres organes dirigeants serait aussi, selon le PS, un véritable tremplin pour les femmes et une porte d’entrée en politique où elles sont là aussi encore sous-représentées.

Gaël Klein/oang

Publié le 13 août 2019 à 08:03