Modifié

Sécheresse et parasites mettent les forêts jurassiennes en péril

Les forets jurassiennes en danger [RTS]
Les forets jurassiennes en danger / L'actu en vidéo / 1 min. / le 17 juin 2019
Aux cimes rougissantes des épicéas et des sapins frappés par le bostryche s'ajoute un phénomène nouveau: de nombreux hêtres n'ont pas sorti leurs feuilles. La faute à la sécheresse de l'an dernier.

Avec leur couronne brune et sèche, les hêtres font pâle figure dans les forêts de la plaine ajoulote. Ce phénomène touche de grandes parties de l'Ajoie, mais également les forêts de basse altitude des cantons du Nord-Ouest de la Suisse, affirment les autorités jurassiennes.

"C'est probablement cette répétition des épisodes de stress que ces arbres ont du mal à surmonter", explique Mélanie Oriet. La responsable du domaine forêt et dangers naturels à l'Office de l'environnement du Jura fait référence aux sécheresses, tempêtes et gels tardifs de ces dernières années, suivis de la sécheresse exceptionnelle de l'été 2018, qui sont venus à bout de la résistance de nombreux hêtres.

Si le réchauffement climatique se poursuit, le hêtre pourrait donc rapidement atteindre ses limites dans les zones de basse altitude.

Des dégâts importants ont été observés sur de nombreux hêtres en Ajoie (JU). [Marc Ballmer - OFEV]Des dégâts importants ont été observés sur de nombreux hêtres en Ajoie (JU). [Marc Ballmer - OFEV]

Prudence en forêt

Les promeneurs en forêt sont appelés à la plus grande prudence en évitant de s'approcher des arbres secs. Le bois de hêtre devenant cassant en se desséchant, le risque de chute de bris de branche est accru. Or, tous ces arbres secs ne pourront pas être évacués et une partie d'entre eux se décomposera naturellement sur place.

Ce nouveau coup dur vient s'ajouter aux ravages causés par le bostryche sur les épicéas, et sur les résineux en général. Le phénomène n'est pas nouveau, mais son ampleur est alarmante. L'été 2018 a été particulièrement dramatique pour cet arbre emblématique des Franches-Montagnes. La sécheresse et la chaleur ont permis au ravageur de pulluler et de pondre ses larves dans le bois, tuant l'arbre au passage. Après s'être endormis durant l'hiver, le bostryche est à nouveau là.

Le conseiller national jurassien Jean-Paul Gschwind a d'ailleurs tiré la sonnette d'alarme à Berne pour sauver cet emblème des Franches-Montagnes, à l'heure où il est question d'inscrire la région et ses incontournables sapins au patrimoine mondial de l'Unesco.

Lutte difficile pour sauver l'épicéa

"Il y a des problèmes dans toute la Suisse. Mais je pense que le Jura est une zone bientôt sinistrée", déplore l'élu PDC, qui souhaite sensibiliser l'ensemble de la population suisse à cette problématique.

Des épicéa attaqués par le bostryche. [RTS]Des épicéa attaqués par le bostryche. [RTS]

Car la lutte contre ce ravageur est extrêmement difficile: "Il faut intervenir quand l'insecte est encore dans l'arbre, sous l'écorce en train d'y pondre des oeufs. C'est à ce moment-là qu'il faut abattre ces arbres et les évacuer loin de la forêt", explique Mélanie Oriet.

A l'Office de l'environnement du Jura, ces évènements sonnent comme un rappel que le visage de la forêt est bel et bien en train de changer sous l'effet du changement climatique, dans le canton du Jura comme dans le reste de la Suisse. "Il faudra s'habituer à ce nouvel aspect de nos forêts, marqué par un mélange d'arbres différents et par la présence de nombreux arbres secs", prédit l'Office, sur son site internet.

>> Voir le reportage complet du 12h45

La forêt jurassienne se meurt. Dans les Franches-Montagnes, l'état de santé des sapins inquiète. [RTS]
La forêt jurassienne se meurt. Dans les Franches-Montagnes, l'état de santé des sapins inquiète. / 12h45 / 2 min. / le 21 juin 2019

Feriel Mestiri et Fabienne Pambianco Carella

Publié Modifié