Modifié le 17 avril 2019 à 14:10

Le Jura opte lui aussi pour la prudence face aux antennes de la 5G

Le conseiller d'Etat jurassien David Eray.
Le Jura opte lui aussi pour la prudence face aux antennes de la 5G Le 12h30 / 1 min. / le 17 avril 2019
Alors que Swisscom a lancé mercredi le premier réseau 5G de Suisse, le Jura décide à son tour de geler l'installation d’antennes pour cette nouvelle technologie. Comme Vaud et Genève, il opte pour le principe de précaution.

La décision du Département de l'environnement jurassien a été révélée mardi soir par la radio régionale RFJ. Le canton veut attendre les résultats de l'étude de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) - tout comme Vaud et Genève, qui ont récemment fait preuve de prudence en gelant aussi tout projet d'extension du réseau.

"Judicieux de temporiser"

Le ministre jurassien de l'Environnement David Eray estime qu'il est judicieux de temporiser et de privilégier le principe de précaution par rapport aux effets de la 5G sur la santé.

La décision des autorités jurassiennes tombe alors qu'une motion des Verts et de la gauche alternative - en faveur d'un moratoire sur la 5G - devait prochainement passer devant le Parlement cantonal.

>> Voir aussi les précisions du 12h45:

Le Jura gèle à son tour la construction d'antennes 5G.
12h45 - Publié le 17 avril 2019

Gaël Klein/oang

Publié le 17 avril 2019 à 12:49 - Modifié le 17 avril 2019 à 14:10

Swisscom a mis en service sa 5G

Le réseau 5G ouvert mercredi par Swisscom - la premier de Suisse - concerne 102 sites répartis dans 54 localités dont Genève, Lausanne, Estavayer-le-Lac, Champéry, Bâle, Berne ou Zurich.

Swisscom porte ses efforts à la fois sur les grandes villes, les zones touristiques et les zones rurales.

Cette concession de la Confédération est à la fois une commande et un engagement, selon l’opérateur. Swisscom s’est vu attribuer le droit d’utiliser les nouvelles fréquences depuis mercredi et pour une durée de 15 ans.

La principale exigence de la Confédération est une couverture de 50% de la population d’ici 2024, mais l’opérateur veut atteindre une couverture de plus de 90% dès la fin de l’année déjà.

Dans son communiqué, l’entreprise écrit d’ailleurs compter sur une collaboration constructive avec les cantons et les communes.

Le Conseil fédéral adapte la législation

Le Conseil fédéral, de son côté, prépare le terrain législatif pour le déploiement de la technologie 5G. Il a adapté mercredi l'ordonnance concernée, sans toutefois relever les valeurs limites existantes.

Le gouvernement a en revanche comblé une lacune en fixant une valeur limite pour la gamme de fréquence de 1400 MHz, pour laquelle il n'en existait pas. Le niveau de protection défini à titre préventif demeure inchangé, précise le Conseil fédéral.

L'Office fédéral de l'environnement devra en outre établir un monitoring du rayonnement non ionisant. Il devra collecter des données et informer sur sa présence dans l'environnement ainsi que sur l'exposition de la population.

La troisième modification apportée concerne les antennes dites adaptatives. Des dispositions ont été introduites afin de permettre leur évaluation adéquate.