Modifié le 01 avril 2019 à 12:53

Le frelon asiatique inquiète, car il menace la survie des abeilles

Le frelon asiatique est aux portes de la Suisse. La lutte s'organise contre cette espèce invasive qui menace les ruches.
Le frelon asiatique est aux portes de la Suisse. La lutte s'organise contre cette espèce invasive qui menace les ruches. 12h45 / 1 min. / le 30 mars 2019
Présent depuis une quinzaine d'années aux portes de la Suisse, le frelon asiatique va inévitablement franchir la frontière. Le canton du Jura a ainsi renouvelé son appel à la vigilance contre cet insecte nuisible pour les abeilles.

Le CABI, le Centre international pour l’agriculture et les sciences biologiques, à Delémont se prépare à l’arrivée du frelon asiatique. Les scientifiques installent des pièges pour le repérer à la frontière entre le Jura et la France, où il est présent depuis 2004, d'abord dans le sud-ouest du pays.

L’arrivée définitive de cet insecte en Suisse ne fait aucun doute, selon les experts, et il se rajoutera alors à la longue liste des 800 espèces invasives indésirables déjà présentes.

Doublement nuisible

La menace du frelon asiatique plane donc sur les abeilles et les apiculteurs suisses ne peuvent rien y faire. Isabelle Chappatte, présidente de la fédération d'apiculture du canton du Jura, explique samedi dans le 12h45 que cet envahisseur est doublement nuisible: "les abeilles sont le garde-manger principal des frelons asiatiques. Ils s’arrêtent devant les ruches, ils restent en vol stationnaire et ils attaquent les abeilles. Ou ils pénètrent à l’intérieur des ruches pour se servir dans le couvain."

Mais les abeilles sont également stressées par les attaques de frelons. Du coup, elles sortent moins, elles butinent moins et elles rassemblent moins les réserves qui sont nécessaires à la survie de la colonie.

Un cas avéré à ce jour

"On sera obligé de vivre avec", confie de son côté Marc Kenis, entomologiste au CABI. "Il y a des moyens de lutte, mais le moyen le plus efficace, mais pas le plus facile, c’est de trouver les nids qui se trouvent aux abords des ruchers. A partir du moment où on trouve ces nids, on peut les éliminer et donc on élimine plusieurs milliers d’ouvrières en même temps."

Et pour trouver les nids, les autorités jurassiennes comptent sur la vigilance de la population, d'où ce nouvel appel lancé par les autorités. "On espère avoir des annonces déjà bien documentées, si possible avec une photo et des informations complémentaires, par exemple où il a été vu, et si possible rapidement, pour que l'on puisse agir vite", espère Patrice Eschmann, chef de l'Office jurassien de l'environnement.

L’année dernière, une soixantaine d’annonces de frelons asiatiques ont été analysées, toutes négatives au final. Jusqu’à présent, une seule observation concrète a été effectuée sur l’ensemble du territoire helvétique, c’était en 2017 dans le Jura.

Lucas Seidler/boi

Publié le 30 mars 2019 à 15:25 - Modifié le 01 avril 2019 à 12:53