Modifié le 01 avril 2019 à 10:28

Quand le ver de terre est le témoin de la qualité des sols

Coup de projecteur sur "Terres vivantes", un programme jurassien qui vise à préserver la qualité des sols.
Coup de projecteur sur "Terres vivantes", un programme jurassien qui vise à préserver la qualité des sols. 12h45 / 2 min. / le 27 mars 2019
Soutenu par la Confédération avec une enveloppe de 10 millions de francs sur huit ans, le projet "Terres vivantes" a été lancé dans le Jura et le Jura bernois avec le ver de terre en vedette pour évaluer la qualité des sols.

Préserver la qualité des sols est donc l’objectif du projet "Terres vivantes" mené par la Fondation rurale interjurassienne. Une petite centaine d’agriculteurs du Jura et du Jura bernois participent à cette opération d’évaluation des sols qui va durer huit ans et qui devrait permettre d’avoir une meilleure vue d’ensemble des 3000 hectares examinés.

Les vers de terre comme garants de la qualité des sols

Et comment évaluer la qualité du sol? Dans le cadre de ce projet, chaque agriculteur s’engage à pratiquer le test de la bêche. En prélevant ainsi de la terre, il pourra évaluer l’état de son sol. Et c’est là que les vers de terre sont importants: plus ils sont nombreux sous nos pieds et plus la qualité du sol est bonne. D’autres critères plus scientifiques sont également pris en compte dans ce projet d’analyse des sols.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’instrument de la politique agricole "Utilisation durable des ressources naturelles" au sens des articles 77a et b de la Loi fédérale sur l’agriculture.

Daniel Bachmann/boi

Publié le 31 mars 2019 à 09:02 - Modifié le 01 avril 2019 à 10:28