Publié le 23 mars 2019 à 18:25

Dormir deux nuits dans le Jura donnera droit à une heure de cheval

Une heure de cheval pour les touristes dans le Jura.
Une nouvelle offre touristique inédite dans le Jura Le 12h30 / 1 min. / le 20 mars 2019
Le tourisme jurassien se démarque une nouvelle fois en proposant une balade à cheval gratuite dans les Franches-Montagnes dès le mois de mai pour tous les touristes qui s’offriront deux nuitées dans le canton.

Les touristes pourront vivre une expérience unique, une manière aussi pour les éleveurs jurassiens de mettre en valeur leur patrimoine. Le canton avait déjà été le premier en Suisse à offrir en 2015 le libre accès aux transports publics pour les touristes séjournant dans la région.

L'objectif de Jura Tourisme est d'inciter les visiteurs à prolonger leur séjour et s’essayer à l’équitation. L’offre est destinée à tous les publics et à tous les niveaux.

"L'expérience totale"

"Il faut séduire avec des idées originales. Avoir fait un séjour dans le Jura et ne pas vivre cette expérience du cheval, c'est quelque chose qui a un petit goût d'inachevé. Nous voulons vraiment offrir cette possibilité de vivre l'expérience totale du canton du Jura", explique Guillaume Lachat, directeur de Jura Tourisme, dans le 12h30 de la RTS.

Des moyens conséquents ont été investis, soit 100'000 francs par année pendant trois ans. Une offre qui a le soutien de plusieurs partenaires comme la Fédération jurassienne d’élevage chevalin (FJEC).

Promotion directe

"Nous trouvons une synergie entre le tourisme qui sied au Jura, le tourisme vert, le tourisme durable, et la mise en valeur de nos produits de l'élevage. Nous avons pensé que c'était vraiment quelque chose de nouveau et qui pourrait être léger dans son organisation, malgré la réactivité qu'il faudra. C'est une manière de faire de la promotion directe, active, sur le terrain", explique le président de la FJEC, Pierre Berthold.

Une demi-douzaine de prestataires, éleveurs et manèges, participent à l’opération qui sera proposée dès le mois de mai et jusqu’à fin octobre.

Gaël Klein/gma

Publié le 23 mars 2019 à 18:25