Modifié le 31 octobre 2018

Une nouvelle rencontre de Guillaume Barazzone à Abu Dhabi pose question

Guillaume Barazzone, serrant la main au vice-président des Emirats Arabes Unis. L'élu genevois est ici accompagné de Diego Aponte, patron de MSC.
Une deuxième rencontre de Guillaume Barazzone à Abu Dhabi pose question Forum / 2 min. / le 31 octobre 2018
Lors de son voyage à Abu Dhabi en novembre 2017, le PDC genevois Guillaume Barazzone a présenté l’ambassadrice de Suisse aux Emirats au patron de MSC Diego Aponte lors d'une entrevue en dehors du Grand Prix, a appris la RTS.

La RTS révélait la semaine passée des images inédites de Guillaume Barazzone tournées au Grand Prix de Formule 1 d'Abu Dhabi en novembre dernier. Un voyage du 23 au 26 novembre 2017 dans l'émirat privé et entièrement payé par un ami, selon l'élu PDC.

Les vidéos montrent le conseiller administratif genevois saluer de hauts dignitaires émiratis avec Diego Aponte, le patron de MSC, numéro 2 mondial du transport maritime dont le siège est basé à Genève. La société indiquait la semaine dernière que cette rencontre avec Guillaume Barazzone avait eu lieu "par hasard". Elle ajoutait que Guillaume Barazzone avait "présenté Monsieur Aponte à l'ambassadrice suisse locale".

>> Lire: Des images inédites précisent les rencontres de Barazzone à Abu Dhabi

Rencontre avec la diplomate en dehors du Grand Prix

Les deux hommes ne se sont pas rencontrés qu'une fois au Grand Prix lors de ce voyage, a depuis appris la RTS. L'entrevue avec l’ambassadrice de Suisse aux Emirats s'est en effet tenue dans le café de l’Emirates Palace, l’établissement où séjournait Guillaume Barazzone selon nos informations.

Ce dernier a contacté l’ambassade pour fixer une entrevue avec l’ambassadrice, a confirmé le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Le DFAE parle d'"une visite de politesse" avec une diplomate que l'élu PDC connaissait d’un précédent voyage.

L'élu genevois a ensuite présenté Diego Aponte à l’ambassadrice, créant "des liens utiles entre une multinationale suisse et le représentant diplomatique du gouvernement suisse aux Emirats", selon ce qu'expliquait MSC à la RTS la semaine dernière.

Pas de nouveau commentaire de Guillaume Barazzone

Interpellé une première fois sur le sujet mercredi dernier, Guillaume Barazzone insistait sur le fait que cette entrevue avec la diplomate était strictement privée, tout comme le reste de son voyage.

Il ajoutait que "le fait de présenter l’ambassadrice à Diego Aponte ne [relevait] pas d’une démarche officielle ou d’une rencontre étatique, mais de la simple bienséance". Il précisait également que Diego Aponte avait voyagé vers les Emirats pour des raisons qui lui étaient propres.

A nouveau contacté depuis, il a renvoyé à un communiqué de presse publié mercredi dernier, dans lequel il indique vouloir réserver l'intégralité de ses propos pour le Ministère public genevois.

Enquête ouverte

Pour rappel, le Parquet a décidé d’enquêter sur les circonstances de ce déplacement. Une procédure du chef d’acceptation d’un avantage, formellement dirigée contre inconnu, a été ouverte. Jusqu'à présent Guillaume Barazzone a toujours fait savoir que ce voyage était strictement privé et payé par un ami avocat espagnol.

L'élu PDC a aussi affirmé qu'il collaborerait "évidemment pleinement" avec la justice dans ce dossier pour prouver que ses "déclarations publiques sont conformes à la vérité". Au Ministère public de décider maintenant s’il faut aller plus loin dans la procédure ou non.

>> Lire: Procédure ouverte sur le voyage de Guillaume Barazzone à Abu Dhabi

Adrien Krause, Marc Renfer

Publié le 31 octobre 2018 - Modifié le 31 octobre 2018

La thèse du voyage privée affaiblie, selon des élus de gauche

Pour certains élus de gauche contactés, cette rencontre prévue avec l'ambassadrice affaiblit la thèse du voyage strictement privé. "Dans ce genre de moment, il n'est pas possible d'enlever sa casquette officielle d’élu", estime par exemple Sylvain Thévoz, co-président du Parti socialiste de la Ville de Genève.