Modifié le 09 octobre 2018

Les HUG dénoncent le chirurgien Philippe Morel suite à une opération

Les HUG ouvrent régulièrement la porte de la salle d'opération à des visiteurs. Est-ce bien raisonnable ?
Les HUG ouvrent régulièrement la porte de la salle d'opération à des visiteurs. Est-ce bien raisonnable ? 19h30 / 2 min. / le 09 octobre 2018
L'Hôpital cantonal de Genève reproche au chirurgien Philippe Morel d’avoir permis à Pierre Maudet d’assister à une opération chirurgicale robotique sans le consentement de la patiente.

Selon une information de la RTS, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont décidé de dénoncer le chirurgien Philippe Morel à la Commission cantonale de surveillance des professions de la santé mais aussi de saisir le procureur général, Olivier Jornot.

Le motif? Le 24 septembre, Philippe Morel a permis au conseiller d’Etat Pierre Maudet d’assister à une opération chirurgicale robotique. Or, selon les HUG, qui confirment les informations de la RTS, "la patiente n’a pas été informée au préalable".

En outre, "le Professeur Morel a proposé à Pierre Maudet de s’asseoir à la deuxième console et de manipuler les commandes en cours d’intervention chirurgicale", affirment les HUG, qui précisent toutefois que Pierre Maudet "n’a pas touché les tissus de la patiente. Ni son intervention, ni sa visite n’ont eu de conséquences sur le déroulement de l’intervention et sur l’état de santé de la patiente".

Fabiano Citroni

Publié le 08 octobre 2018 - Modifié le 09 octobre 2018

Philippe Morel se dit "consterné"

Philippe Morel, qui ne travaille plus pour les HUG depuis une semaine, se dit "consterné". "A aucun moment, Pierre Maudet n’a manipulé les commandes du robot en cours d’intervention chirurgicale. Il n’a fait que manipuler les manettes dans le vide."

Le chirurgien ajoute que la famille de la patiente "était informée de la présence de Pierre Maudet". Philippe Morel fait savoir qu’il envisage de déposer une plainte pénale pour diffamation.

Pierre Maudet dit n’avoir été que "spectateur"

Le Département de Pierre Maudet explique que le magistrat "a assisté durant une vingtaine de minutes à des actes chirurgicaux préparatoires pour voir disposer le robot, puis il a pu s'asseoir à la console d'apprentissage, en vis-à-vis de la console du chirurgien, pour voir comme spectateur ce que faisait ce dernier. Il a pu, à cette occasion, manipuler les manettes dans le vide, bien évidemment sans aucun effet sur les instruments dès lors que les commandes opérationnelles étaient tenues par le Professeur Morel".