Modifié le 14 septembre 2018

Pas de retour à l'équilibre financier avant 2021 pour le canton de Genève

Les conseillers d'Etat genevois Nathalie Fontanet et Antonio Hodgers présentent le projet de budget 2019.
Pas de retour à l'équilibre financier avant 2021 pour le canton de Genève Le 12h30 / 1 min. / le 14 septembre 2018
En pleine crise politique, le Conseil d'Etat genevois a présenté vendredi son programme de législature pour les cinq ans à venir. Il était couplé avec le budget 2019, déficitaire de près de 90 millions.

Ce moment important, qui définit les axes forts fixés par le gouvernement entre 2018 et 2023, intervenait au lendemain de la réorganisation annoncé jeudi au sein de l'exécutif cantonal dans le cadre de l'affaire Maudet. Il était mené par le tout nouveau président du Conseil d'Etat Antonio Hodgers.

>> Lire: Pierre Maudet perd le Département présidentiel et la responsabilité de la police

L'exercice était d'autant plus particulier cette année qu'il s'accompagnait également du budget pour 2019 et du plan financier quadriennal. Sans véritable axe fort, il n'a pas apporté de nouveautés notables.

Les priorités restent la mise en service du Léman Express, la réussite de la réforme de l'imposition des entreprises et la consolidation de la Caisse de pension de la fonction publique.

Sur la plan financier, le budget pour l'an prochain s'avère déficitaire à hauteur de 89 millions de francs. Mais le plan financier prévoit de retour à l'équilibre sur quatre ans, d'ici 2021.

>> Les explications dans le 19h30:

Empêtré depuis des semaines dans l’affaire Maudet, le gouvernement genevois a présenté jeudi son programme de législature.
19h30 - Publié le 14 septembre 2018

Près de 600 millions à économiser d'ici 2022

Selon la nouvelle ministre des Finances Nathalie Fontanet, c'est un plan de mesures "proportionné" qui permettra de retrouver les chiffres noirs. Il prévoit de contenir la croissance des charges à 1,8% et celle des nouveaux postes à 2%, a-t-elle précisé dans l'émission Forum. "Nous prévoyons également (…) des mesures structurelles, qui sont susceptibles de faire baisser les charges de l'Etat à long terme", a ajouté la responsable des Finances.

Ces mesures s'élèvent au total à 596 millions de francs jusqu'en 2022. La fonction publique sera concernée à hauteur de 281 millions. Des négociations sont en cours avec les représentants du personnel, a relevé la conseillère d'Etat PLR.

>> Ecouter l'analyse de Sylvie Belzer et l'interview de Nathalie Fontanet dans Forum:

Fontanet 1
Keystone
Forum - Publié le 14 septembre 2018

Sylvie Belzer/oang avec ats

Publié le 14 septembre 2018 - Modifié le 14 septembre 2018