Le Conseil d'Etat genevois devant la presse le 13 septembre 2018.

Le suivi de l'affaire Maudet à Genève

Publié jeudi à 14:57 - Modifié jeudi à 21:16

Pierre Maudet perd le Département présidentiel et la responsabilité de la police

- Le Conseil d'Etat genevois a pris jeudi de nouvelles mesures à l'encontre de Pierre Maudet en lien avec le voyage à Abu Dhabi: s'il reste conseiller d'Etat, l'élu PLR perd le Département présidentiel, qui est confié à Antonio Hodgers, et la responsabilité de la police, qui va à Mauro Poggia. La gestion de l'aéroport est confiée à Serge Dal Busco.

- L'exécutif genevois s'est exprimé alors que la pression politique s'accentue autour de Pierre Maudet. La conférence de presse était organisée "dans le prolongement des mesures organisationnelles annoncées le 5 septembre dernier".

- A Berne, une réunion d'urgence du PLR Suisse a eu lieu jeudi matin, selon les informations de la RTS. Dans l'après-midi, la présidente Petra Gössi s'est dite déçue par le conseiller d'Etat genevois.

- Pierre Maudet a reconnu le 5 septembre avoir "caché une partie de la vérité" sur son voyage controversé à Abu Dhabi en 2015. Le Ministère public genevois souhaite entendre le magistrat "en qualité de prévenu d'acceptation d'un avantage". Pour cela, le Grand Conseil devra donner son aval.

Suivi assuré par Tamara Muncanovic

  • 20h49

    Le récit de la journée

    Retour sur les décisions annoncées par le Conseil d’Etat genevois dans le 19h30:

    Pierre Maudet renonce à la présidence du Conseil d'Etat genevois. Il perd aussi la police et le dossier de l'aéroport.
    19h30 - Publié jeudi à 19:30

    Pierre Maudet a été dépossédé de sa présidence et de ses dossiers majeurs, mais il n'a pas démissionné. Pourquoi? Les explications de Joël Boissard à Genève:

    Joël Boissard "Pierre Maudet a redit qu'il est un combattant. On est donc loin d'un discours défaitiste. Jusqu'à quand ?"
    19h30 - Publié jeudi à 19:30

    Jeudi, l'affaire est également entrée au Palais fédéral, où la situation dérange la famille politique de Pierre Maudet:

    Des responsables PLR réunis à Berne en urgence: la Présidente Petra Gössi se demande si Pierre Maudet peut encore gouverner.
    19h30 - Publié jeudi à 19:30

  • 19h43

    "Il fallait aller au-delà de l'émotion"

    Pourquoi le Conseil d'Etat genevois n'a pas pris les mesures annoncées jeudi lors de la précédente salve de décisions, le 5 septembre dernier? Invité sur le plateau du 19h30, Antonio Hodgers a expliqué qu'un "gouvernement doit prendre le temps de faire mûrir sa décision". "Il fallait aller au-delà de l'émotion (...), mais nous avions déjà anticipé la possibilité d'aller plus loin", a déclaré celui qui dirigera désormais l'exécutif.

    Le magistrat Vert a par ailleurs cité la jurisprudence Legrix, du nom de l'élu chaux-de-fonnier mis à l'écart de ses fonctions à la suite d'accusations de harcèlement psychologique, pour expliquer pourquoi le Conseil d'Etat n'est pas allé plus loin avec Pierre Maudet. "Un élu du peuple ne peut pas se voir retirer toutes ses prérogatives", a rappelé Antonio Hodgers.

    Antonio Hodgers "Avec la présomption d'innocence, nous n'avons pas voulu agir à chaud et il n'y avait pas d'urgence."
    19h30 - Publié jeudi à 19:30

  • 19h01

    Une décision du Conseil d'Etat "erratique"?

    Dans Forum, le président du PLR genevois Alexandre de Senarclens a qualifié les décisions du Conseil d'Etat d'"erratiques". "Le 5 septembre, le gouvernement prenait des mesures organisationnelles. Huit jours plus tard, on ne sait pas pour quel motif, il considère que ces mesures organisationnelles n'étaient pas les bonnes et il en prend d'autres. On a le sentiment d'un Conseil d'Etat qui subit la pression des partis représentés au sein de ce Conseil et qui manque peut-être d'un peu de courage pour assumer sa première décision", a-t-il déclaré.

    "Le gouvernement est confronté au fait que l'un des siens - son président - lui a menti", lui a répondu Carole-Anne Kast, présidente du PS genevois. "C'est un fait sans précédent dans le fonctionnement des institutions genevoises. Les six autres membres du Conseil d'Etat ont pris le maximum des mesures qu'ils pouvaient prendre. Celles-ci étaient absolument indispensables et je regrette qu'ils ne les aient pas prises déjà la semaine dernière. Est-ce que cela suffira pour que le gouvernement puisse travailler dans la sérénité? J'ai les plus grands doutes. Car, contrairement à ce que manifestement Pierre Maudet croit, la rupture de confiance est totale."

    >> Le débat entre Alexandre de Senarclens et Carole-Anne Kast dans Forum:

    Carole-Anne Kast, présidente du PS genevois, et Alexandre de Senarclens, président du PLR genevois.
    Salvatore Di Nolfi - Keystone
    Forum - Publié jeudi à 18:06

  • 18h25

    Le résumé des mesures prises par le Conseil d'Etat

    Pierre Maudet lâche la présidence du Conseil d'Etat genevois, reprise par Antonio Hodgers le temps de l'enquête. Quant à la responsabilité de la police, elle est désormais entièrement confiée à Mauro Poggia. Le point sur ces mesures dans Forum:

    Pierre Maudet lors de la conférence de presse du Conseil d'Etat genevois jeudi 13 septembre 2018.
    Martial Trezzini - Keystone
    Forum - Publié jeudi à 18:03

  • 17h37

    La présidente du PLR "déçue"

    Déçue de l'attitude de Pierre Maudet, la présidente du PLR suisse Petra Gössi ne l'invite pas à la démission, mais se demande s'il peut encore gouverner.

    Ce n'est pas une affaire nationale, a soutenu la conseillère nationale devant la presse jeudi après-midi au Palais fédéral. Il appartient au parti genevois et au conseiller d'Etat lui-même de régler le problème.

    La conseillère nationale schwyzoise et présidente du PLR Petra Gössi.

    A Pierre Maudet de voir s'il est encore en mesure de gouverner et d'en tirer les conséquences

    Petra Gössi, présidente du PLR

    Il est toutefois clair que Pierre Maudet doit gérer une perte de confiance. A lui de voir s'il est encore en mesure de gouverner et d'en tirer les conséquences, l'a invité la présidente du PLR.

    Et de relever que les membres d'exécutif ont une fonction d'exemple et que l'attitude du Genevois l'a personnellement déçue comme présidente qui s'engage pour un parti proche des gens et non pour l'obtention d'avantages personnels. Petra Gössi n'a toutefois rien conseillé au Genevois lors d'un coup de fil passé mercredi soir.

    >> L'analyse de Forum:

    Petra Gössi, la présidente du PLR, devant les 230 délégués du partis réunis en assemblée samedi à Bienne.
    Peter Klaunzer - Keystone
    Forum - Publié jeudi à 18:15

  • 17h31

    La gauche réitère son appel à la démission

    Dans un communiqué de presse, les Verts genevois ont salué la décision du Conseil d'Etat et réitéré leur appel à la démission de Pierre Maudet.

    "Au vu des éléments accablants qui sortent quotidiennement dans la presse et des mensonges très tardivement admis, les Verts réitèrent leur demande à Pierre Maudet de tirer les leçons de cette situation et de prendre la seule décision qui s'impose, soit de présenter sa démission", ont-ils écrit.

    Même son de cloche du côté d'Ensemble à gauche, qui estime qu'il ne suffit pas "d'écarter Pierre Maudet de tel ou tel dossier, dès lors qu'il garde une influence déterminante sur l'ensemble d'un collège qui s'est montré jusqu'ici incapable de lui résister".

    "L'acceptation d'un avantage est problématique au niveau pénal. A partir du moment où un homme d'Etat ne le comprend pas, il n'est pas digne de sa fonction", a par ailleurs déclaré sur Léman Bleu Carole-Anne Kast, présidente du PS genevois.

    Au PDC par contre, le ton est plus mesuré, même si le parti estime que la situation provisoire actuelle n'est pas tenable pour engager les réformes du canton. L'exécutif devra tirer les conséquences qui s'imposent s'il n'arrive pas à "gouverner sereinement".

  • 17h12

    "La question de la démission n'a pas été abordée"

    Devant les journalistes, Antonio Hodgers a précisé que "la question de la démission de Monsieur Maudet n'a pas été abordée au Conseil d'Etat et n'a pas à l'être", soulignant que l'exécutif souhaite désormais se concentrer pour aller de l'avant.

    >> Revoir des extraits de la conférence de presse:

  • 16h20

    L'intégrale de la conférence de presse du Conseil d'Etat

  • 15h53

    Pierre Maudet à la tête d'un département allégé

    Pierre Maudet se retrouve donc à la tête d'un Département de la sécurité allégé. "Afin d'équilibrer la répartition des tâches entre les membres du Conseil" d'Etat, le service de la surveillance des communes, la direction générale du développement économique, de la recherche et de l'innovation, ainsi que la fondation d'aide aux entreprises, sont toutefois rattachés au Département de la sécurité.

    La modification des départements fera l'objet d'un projet de résolution soumis au Grand Conseil. Elle restera en vigueur, sauf si l'évolution du dossier exige sa révision, a précisé Antonio Hodgers.

  • 15h38

    "Je suis un battant"

    "Ces mesures provisoires sont de bonnes mesures, des mesures qui permettent le fonctionnement des institutions, des mesures réversibles", a déclaré en fin de conférence de presse Pierre Maudet.

    Le conseiller d'Etat PLR s'est dit serein sur le déroulement de l'enquête. Il a rappelé ne pas avoir accès actuellement au dossier des enquêteurs, son immunité n'ayant pas encore été levée. "Aujourd'hui, je n'ai pas vraiment les moyens de me défendre, car je ne sais pas précisément ce qui m'est reproché, mais je suis serein quant à cette approche-là", a-t-il dit.

    Pierre Maudet devant la presse.

    Je veux me battre pour mon honneur (...), c'est pourquoi je prends du recul aujourd'hui

    Pierre Maudet

    "J'ai derrière moi onze ans d'activité exécutive et j'ai appris une chose: on ne s'appartient pas totalement quand on est membre d'un exécutif. Je l'ai oublié à une occasion, je le paie aujourd'hui", a ajouté Pierre Maudet.

    "Je suis un battant", a conclu le magistrat, en répondant à un journaliste alémanique. "Je veux me battre pour mon honneur (...), c'est pourquoi je prends du recul aujourd'hui."

    Pierre Maudet a renoncé au Département présidentiel genevois
    L'actu en vidéo - Publié jeudi à 17:30

  • 15h31

    "Rien ne porte à croire que Pierre Maudet soit intervenu" en lien avec l'aéroport

    Rien ne porte à croire que Pierre Maudet soit intervenu dans le dossier Dnata ou dans un autre dossier en lien avec l'aéroport, selon le Conseil d'Etat. Mais le gouvernement genevois se rend compte que de nombreux citoyens ont désormais des doutes, a-t-il indiqué jeudi. "Par gain de paix, de manière provisoire, le Conseil d'Etat marque cette distance d'un point de vue institutionnel" en retirant la responsabilité de l'aéroport au magistrat PLR, a ajouté Antonio Hodgers.

  • 15h14

    "Monsieur Maudet a donné des informations erronées au Conseil d'Etat"

    "Monsieur Maudet a donné des informations erronées au Conseil d'Etat à plusieurs reprises", a déploré Antonio Hodgers devant la presse. "Monsieur Maudet a violé les règles du Conseil d'Etat en matière de procédure protocolaire et de non acceptation de cadeaux."

    Le conseiller d'Etat genevois Antonio Hodgers.

    Monsieur Maudet a violé les règles du Conseil d'Etat en matière de procédure protocolaire et de non acceptation de cadeaux

    Antonio Hodgers

    Par ailleurs, le gouvernement a appris récemment que des inspecteurs de la police judiciaire pourraient être impliqués dans l'instruction de l'enquête du Ministère public, a indiqué le magistrat Vert. Cet élément nouveau a mené à "un élargissement du périmètre d'étanchéité" autour de Pierre Maudet, a expliqué Antonio Hodgers.

  • 15h05

    Pierre Maudet perd la présidence et la police

    Le Conseil d'Etat genevois, par la voix de son vice-président Antonio Hodgers, a annoncé de nouvelles mesures organisationnelles devant la presse avec effet immédiat: Pierre Maudet renonce au Département présidentiel, qui est confié à Antonio Hodgers.

    Il se voit aussi retirer la responsabilité hiérarchique de la police, qui va au MCG Mauro Poggia, son suppléant pour les affaires de sécurité. Le ministre des Infrastructures Serge Dal Busco (PDC) reprend de son côté la charge de l'aéroport.

    Antonio Hodgers sur l'affaire Maudet.
    L'actu en vidéo - Publié jeudi à 17:30

    Pierre Maudet conserve par conséquent le Département de la sécurité, hors la responsabilité de la police et de toutes relations institutionnelles avec le pouvoir judiciaire. Ces mesures sont prises à titre provisoire.

  • 14h53

    Après une interminable séance du Conseil d'Etat

    Qu'a décidé le Conseil d'Etat genevois réuni en conclave après une interminable séance entre mercredi et jeudi matin?

    La réponse est attendue vers 15h00 jeudi après-midi. Mais selon les informations de la RTS, à l'exception d'une voix, les magistrats estimeraient que le maintien de Pierre Maudet serait difficile.

    >> Les explications de Laetitia Guinand dans le 12h30:

    Le Conseil d'Etat genevois en séance en juin 2018 (image d'illustration).
    Salvatore Di Nolfi - Keystone
    Le 12h30 - Publié jeudi à 12:33

  • 14h45

    L'affaire prend une tournure nationale

    L'affaire du voyage de Pierre Maudet à Abu Dhabi prend une nouvelle tournure politique à l'échelon national. Une réunion d'urgence du PLR Suisse a eu lieu tôt jeudi à Berne, a appris la RTS.

    Pour les têtes pensantes du parti réunies en petit comité, l'affaire n'a plus rien d'une Genferei et agace à un an des élections fédérales.

    >> Les précisions de Cynthia Gani, à Berne, dans le 12h45:

    Cynthia Gani "Discussion en tout petit comité. Pour les têtes pensantes du PLR, l'affaire Maudet n'a plus rien d'une "Genferei".
    12h45 - Publié jeudi à 12:45

    >> Lire aussi: Le PLR Suisse prend l'affaire Maudet en mains

  • 14h38

    De nouveaux soupçons révélés par SRF

    Selon l'émission Rundschau, le Conseil d'Etat genevois a donné son feu vert pour un dézonage près de Cointrin. Il pourrait permettre un projet immobilier impliquant des Libanais cités dans l'affaire Maudet.

    Dans une réponse écrite, l'actuel président du Conseil d'Etat genevois assure que le gouvernement n'a joué aucun rôle dans la recherche d'investisseurs ou dans le processus de sélection. Il ajoute qu'il s'agissait uniquement d'une modification de zone et non d'un projet spécifique. Pierre Maudet rejette par conséquent tout reproche de conflit d'intérêt.

    >> Lire: Les liens de Pierre Maudet avec des acteurs immobiliers pointés par SRF

  • 14h00

    Ce qu'il faut retenir de l'affaire Maudet

    C'est un communiqué du Ministère public genevois qui a provoqué le séisme le 30 août dernier, en annonçant qu'il voulait poursuivre le président du Conseil d'Etat Pierre Maudet pour avoir accepté un avantage lors de son voyage à Abu Dhabi en 2015. Le Parquet a demandé au Grand Conseil de lever l'immunité du magistrat.

    >> Lire: La justice genevoise veut poursuivre le conseiller d'Etat Pierre Maudet

    Le tumulte politique causé par le voyage controversé du ministre genevois a poussé le responsable d'une petite entreprise de travaux à sortir du bois et à communiquer certains faits à la justice genevoise. Une dénonciation pénale a été envoyée en début de semaine au Ministère public, déclare le 1er septembre Pierre Bayenet, l'avocat de ce patron de PME, confirmant des informations de Radio Lac. Cette dénonciation évoque deux soirées qui auraient en partie été offertes à Pierre Maudet dans un restaurant du quartier des Grottes.

    >> Lire: De nouvelles accusations accentuent la pression sur Pierre Maudet

    Le 5 septembre, le Conseil d'Etat genevois annonce devant les médias que Pierre Maudet conserve la direction du Département présidentiel. Il perd toutefois les prérogatives de représentation du gouvernement et s'il garde la direction du Département de la sécurité, il  perd momentanément toutes relations institutionnelles avec le pouvoir judiciaire. Les tâches retirées seront assumées par Mauro Poggia. Le soir même, Pierre Maudet reconnaît sur Léman Bleu avoir "caché une partie de la vérité" et présente ses excuses aux Genevois.

    Le lendemain, le PLR Genève condamne "totalement et sans réserve" la "faute importante" commise par son conseiller d'Etat. "Nous avons été heurtés, car il y a eu un mensonge en lien avec les valeurs que nous défendons", indique Alexandre de Senarclens, président du PLR Genève.

    >> La nature de l'enquête expliquée par Fabiano Citroni au 19h30:

    Pierre Maudet devrait répondre dans les semaines qui viennent aux questions du ministère public. La nature de l'enquête.
    19h30 - Publié le 06 septembre 2018