Modifié

Sur fond de polémique, Pierre Maudet est nommé président du Conseil d'Etat

Le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet. [Marcel Bieri - Keystone]
Sur fond de polémique, Pierre Maudet est nommé président du Conseil d'Etat / Forum / 2 min. / le 22 mai 2018
Pierre Maudet va présider le nouveau Conseil d'Etat genevois durant la législature 2018-2023. L'élu PLR s'est vu confier ce poste alors qu'il doit affronter la polémique suite à un voyage à Abu Dhabi.

Alors que la justice genevoise a ouvert une enquête concernant ce séjour à Abou Dhabi pour des soupçons d'acceptation d'un avantage, la vice-doyenne socialiste du collège, Anne Emery-Torracinta, a précisé devant les médias que cette procédure n'a pas joué de rôle dans la désignation du nouveau président du gouvernement genevois.

>> Lire aussi: L'affaire Pierre Maudet "ternit l'image de l'aéroport de Genève"

"Si on est au Conseil d'Etat, on peut en être son président", a expliqué la socialiste. Il n'y a pas eu de campagne électorale interne pour la présidence, ajoute le nouveau président.

Outre sa fonction de président, Pierre Maudet continuera de s'occuper des questions de sécurité dans le canton. Pour définir la fonction de président de l'exécutif, les ministres se sont inspirés de ce qui se pratique dans le canton de Vaud. L'économie, dont s'occupait auparavant Pierre Maudet en plus de la sécurité, a été ventilée dans les six autres départements.

>>> Lire aussi: Au sein du gouvernement genevois, "la sérénité règne", affirme Pierre Maudet

L'annonce de Pierre Maudet sur Facebook:

Serge Dal Busco chargé des Transports

La nouvelle venue PLR Nathalie Fontanet hérite des Finances, alors qu'Anne Emery-Torracinta continuera à s'occuper de l'école à la tête du Département de la formation et de la jeunesse.

Le Vert Antonio Hodgers garde la responsabilité de l'aménagement avec son Département du territoire. Le PDC Serge Dal Busco passe des Finances à la mobilité en prenant la direction du Département des infrastructures, qui comprend aussi les transports.

Mauro Poggia (MCG) continuera, pour sa part, de traiter des questions de l'emploi et de la santé. Le Département de la cohésion sociale a été créé pour le nouveau venu socialiste Thierry Apothéloz. Ce dernier devient notamment magistrat de tutelle de structures importantes comme l'Hospice général. Il sera aussi responsable de l'Office cantonal de la culture et des sports.

Tous les détails de la répartition pour la nouvelle législature se trouve sur le site du Canton.

ats/sey

Publié Modifié