Modifié le 19 mars 2018 à 09:15

François Longchamp: "La visibilité n'est pas essentielle en politique"

L'invité-e de Romain Clivaz
L'invité-e de Romain Clivaz La Matinale / 9 min. / le 19 mars 2018
Après treize ans au Conseil d'Etat genevois, François Longchamp est le seul sortant à ne pas se représenter aux élections cantonales du 15 avril. Dans La Matinale lundi, il est revenu sur ses trois législatures.

Lors de son entrée au Conseil d'Etat en 2005, le ministre PLR a d'abord pris la tête du Département de la solidarité et de l'emploi jusqu'en 2012, avant de reprendre le Département de l'urbanisme durant une année.

François Longchamp aura également marqué la politique genevoise en tant que premier président du Conseil d'Etat pour une législature entière, comme le dicte la nouvelle Constitution cantonale, entrée en vigueur en 2013.

Présidence de cinq ans

Il a été critiqué pour ne pas avoir pris en charge une politique publique en plus de sa fonction de chef de l'exécutif. "Il est totalement illusoire de penser que l'on peut être président du Conseil d'Etat à Genève durant cinq ans et diriger un département essentiel comme celui de l'Instruction publique, que j'aurais volontiers pris."

François Longchamp a par ailleurs admis que la responsabilité d'un département lui a "un peu manqué" durant sa fonction de président. "Mais, a-t-il ajouté, la visibilité n'est pas une chose essentielle en politique, c'est davantage l'influence que vous avez sur les choses qui l'est."

>> Le bilan de François Longchamp:

François Longchamp, conseiller d’Etat PLR GE.
Martial Trezzini - Keystone
La Matinale - Publié le 19 mars 2018

Propos recueillis par Romain Clivaz

Texte web: hend

Publié le 19 mars 2018 à 08:52 - Modifié le 19 mars 2018 à 09:15