Modifié le 08 mars 2018

Nouvelle direction à la tête de la mosquée du Petit-Saconnex à Genève

Une nouvelle direction va gérer la mosquée du Petit-Saconnex à Genève.
Nouvelle direction à la tête de la mosquée du Petit-Saconnex à Genève La Matinale / 1 min. / le 08 mars 2018
Le directeur de la Fondation culturelle islamique, qui chapeaute la Grande Mosquée de Genève, n’est plus en fonction depuis début février, a appris la RTS. Son remplaçant est un ancien ambassadeur saoudien.

Le nouveau directeur a été nommé par la Ligue islamique mondiale et son nom a été validé par le conseil de la Fondation culturelle islamique. Un directeur-adjoint en charge de la communication et des relations publiques a également été choisi. Français d'origine mauritanienne, il a été enseignant à l'Université de Rouen.

Ahmed Beyari officiait depuis 2012 et la mosquée du Grand-Saconnex avait été au coeur de plusieurs polémiques sous sa direction. Contacté par la RTS, il explique avoir pu finalement partir à la retraite comme il le réclamait depuis plusieurs mois, mais n'en dit pas plus.

Rupture avec l'ancienne direction

De son côté le nouveau directeur-adjoint refuse de commenter les raisons du départ de son prédécesseur, mais annonce la volonté de la nouvelle équipe de direction de miser davantage sur la transparence.

Il est difficile de ne pas voir dans ces changements un lien avec les propos qu'avait tenus dans la presse le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale Mohammed bin Abdulkarim al-Issa lors de son passage à Genève en novembre dernier. Il avait annoncé alors vouloir de grands changements à la Fondation culturelle islamique de Genève, placée sous sa tutelle.

Quelques jours après ces déclarations, quatre employés soupçonnés d'être "fichés S" en France avaient été licenciés et le conseil de fondation avait été en partie renouvelé.

La nouvelle direction annonce qu'elle se présentera au public une fois qu'elle sera officialisée; elle attend notamment l’obtention de permis de travail.

La Tribune de Genève a pour sa part révélé jeudi que le comptable mandaté depuis des années par la Fondation culturelle islamique de Genève se trouve en prison, en raison de son implication dans une affaire de blanchiment d'argent issu du trafic de cocaïne.

Tania Sazpinar/oang

Publié le 08 mars 2018 - Modifié le 08 mars 2018