Modifié le 16 janvier 2018

Des tensions et une enquête interne secouent le parti genevois Solidarités

Image prétexte de la salle du Conseil municipal de la Ville de Genève.
Image prétexte de la salle du Conseil municipal de la Ville de Genève. [Salvatore Di Nolfi - KEYSTONE]
Une conseillère municipale en Ville de Genève et qui travaille au secrétariat du parti Solidarités est en arrêt maladie depuis deux mois. Son absence serait liée à des tensions avec le candidat au Conseil d'Etat Pablo Cruchon.

L'arrêt maladie de Maria Pérez "est lié à des problèmes de fonctionnement au sein de Solidarités", indique mardi dans la Tribune de Genève Ariane Arlotti, conseillère municipale de la coalition Ensemble à gauche (EaG), dont fait partie Solidarités.

"Il y a une procédure interne en cours", confirme de son côté son collègue au Conseil municipal de la Ville de Genève Tobia Schnebli.

Pas de commentaire

Plusieurs sources anonymes citées par le quotidien genevois parlent d'un "comportement inacceptable" et de "pétages de plomb" du secrétaire du parti et candidat au Conseil d'Etat Pablo Cruchon. Ce dernier aurait parfois de la peine à se maîtriser, selon un rapport interne.

Interrogé à son tour par la Tribune de Genève, Pablo Cruchon déclare: "Je ne peux pas m'exprimer sur une procédure interne qui concerne mon employeur, ni sur l'état de santé de ma collègue."

ta

Publié le 16 janvier 2018 - Modifié le 16 janvier 2018